Image default
Nutrition

Crabe des neiges: valeur nutritive, bienfaits, recettes, astuces

Le crabe des neiges, convoité par les fins gourmets du Québec, se capture lors de trois périodes annuelles. Ses zones de pêche s’étendent dans l’immensité océanique jouxtant les rivages des provinces maritimes et québécoises. Reconnaissable à sa carapace ronde et ses pattes élancées, le spécimen masculin se distingue notamment par la générosité de sa chair située principalement au niveau des pinces.

Lorsque ce crustacé est soumis à l’ébullition, il arbore une teinte orangée similaire à celle du homard while apportant en bouche une texture blanche, tendre et légèrement effilochée. Cependant, cette espèce pourrait faire face à deux épreuves majeures : la surexploitation halieutique et les bouleversements climatiques qui guettent son existence.

L’on peut savourer cette délectation marine durant un intervalle qui s’étend d’avril jusqu’en novembre, une période propice pour découvrir ou redécouvrir cet incontournable produit de la mer.

Apports nutritionnels du crabe des neiges

Consommé bouilli ou préparé en vapeur, le crabe des neiges est un choix alimentaire à la fois léger et nutritif. Avec une portion de 125mL/62g, il présente une faible teneur calorique de seulement 72 calories. C’est un mets qui respecte votre ligne tout en étant gourmand.

Il se distingue par sa richesse en protéines, offrant jusqu’à 15 g pour nourrir vos muscles sans alourdir votre organisme avec des matières grasses superflues – sa quantité se limitant à un gramme. De plus, le crabe des neiges est une source notable de divers micro-nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps humain.

  • Riboflavine (B2)
  • Niacine (B3)
  • Vitamine B12
  • Fer
  • Cuivre
  • Sélénium
  • Phosphore
  • Zinc
  • Magnésium
  • Potassium
  • Iode

N’oublions pas son apport significatif en iode – indispensable pour la thyroïde – et son faible taux de cholestérol à hauteur de 44 mg seulement. Toutefois, gardez l’œil sur sa teneur en sodium qui s’élève à 431 mg, surtout si vous devez surveiller votre consommation de sel.

En résumé, le crabe des neiges est bien plus qu’un simple délice gastronomique; c’est également un trésor nutritionnel bénéfique pour maintenir une bonne santé.

Conseils pour acheter du crabe des neiges

Lorsqu’on se procure du crabe des neiges, il est judicieux de se rappeler que seulement un quart de son poids total correspond à sa chair savoureuse. Prisés pour leur goût, les segments de pattes sont souvent proposés déjà cuits, le tronçon typique incluant cinq appendices dont une serre majestueuse.

Veillez à ce que votre crabe cuit exsude un parfum frais d’océan plutôt qu’une odeur âcre ou chimique. Son armure doit arborer une teinte orange éclatante, symbole de fraîcheur et d’intégrité. En cas d’achat surgelé, esquivez les spécimens marqués par le givre ou masqués sous une chape de glace – autant d’indices révélant un séjour prolongé au congélateur.

Enfin, si l’envie vous prend de simplifier la dégustation en acquérant directement la chair décortiquée, préparez-vous à débourser davantage pour cette commodité qui s’avère généralement plus coûteuse au vu des quantités offertes.

Préservation du crabe des neiges

Il est conseillé de déguster le crabe frais, qu’il soit vivant, cuit ou décongelé, sans attendre, idéalement dès son acquisition. Si vous optez pour un crabe déjà cuit, gardez à l’esprit qu’il se maintiendra sans souci pendant une courte période, allant jusqu’à deux jours au frais dans votre réfrigérateur. Pour ceux qui prévoient une conservation plus longue, la congélation peut être une alternative ; toutefois celle-ci ne devrait pas excéder les quatre semaines. Au-delà de cette durée, il pourrait hélas perdre ce bouquet d’arômes qui caractérise sa chair si prisée.

Avantages pour la santé du crabe des neiges

Acides gras bénéfiques

Le crabe des neiges, c’est la perle rare pour qui surveille sa ligne : peu calorique et quasiment sans matières grasses nocives. Cerise sur le gâteau, ses oméga 3 sont de vrais alliés pour le cœur, jouant les gardiens contre les troubles cardio.

Protéines

Si vous cherchez à faire le plein sans alourdir votre silhouette, misez sur les bienfaits du crabe. Ce trésor de la mer, c’est l’allié rêvé pour garder la ligne tout en renforçant vos biscotos. Il regorge de protéines sans vous plomber d’un gramme de trop – un vrai coup de pouce pour ceux qui veulent se sentir rassasiés sans jouer des tours à leur balance !

Substances nutritives indispensables

Riche en oligo-éléments essentiels, le crabe se pose en véritable allié pour la santé. Il contient une importante quantité de zinc, un minéral clé dans les processus de réparation tissulaire et le développement in utero. En outre, il est doté de propriétés bénéfiques grâce au sélénium, un puissant antioxydant qui combat vaillamment l’assaut des radicaux libres.

Le rôle du cuivre, présent également dans cet animal marin, n’est pas des moindres puisqu’il intervient dans la synthèse de deux composants vitaux : l’hémoglobine et le collagène. Ces éléments sont cruciaux pour maintenir une bonne oxygénation sanguine et garantir la résistance ainsi que l’élasticité des tissus.

Ce crustacé est également source d’éléments indispensables comme le fer qui dynamise notre système sanguin par sa participation active à la production des globules rouges. À cela s’ajoute son apport non négligeable en phosphore et en magnésium, deux minéraux qui jouent un rôle prépondérant dans la consolidation osseuse.

Enfin, il ne faudrait pas omettre sa contribution significative en termes de vitamines, car le crabe est généreusement pourvu en vitamine B12. Cette dernière soutient efficacement notre appareil cognitif tout en étant impliquée dans la genèse des cellules sanguines.

Contrôle de la synthèse des hormones de la thyroïde

Dans le crabe, on trouve un trio de minéraux essentiels : iode, sélénium et zinc. Ces compères jouent un rôle clé dans la fabrique des hormones qui régissent notre thyroïde. C’est comme si notre glande avait ses propres petits ouvriers, veillant au grain pour que tout tourne rond !

Soyez prudent

Les individus aux prises avec des allergies à certains fruits de mer, notamment les crustacés et mollusques, doivent redoubler de vigilance face au crabe. En effet, cet aliment figure parmi les allergènes courants dans cette catégorie. D’autre part, sa teneur élevée en purines devrait inciter ceux qui luttent contre la goutte à modérer leur consommation afin de prévenir d’éventuelles crises.

Conseils de cuisine pour bien préparer le crabe

Environ un quart du crabe des neiges se mange, avec une prédominance de chair dans ses pattes effilées et ses pinces. Ces dernières, junto aux articulations, sont de véritables réservoirs de saveurs.

Pour l’apprêter, rien ne vaut l’ébullition à la manière du homard : une eau salée ou mieux, naturellement iodée par l’océan. Plongez ces délices jusqu’à ce que les bulles vous signalent leur cuisson imminente – 10 à 14 minutes suffiront pour ceux de taille moyenne.

Déjà cuit ? Un réchauffage modéré lui convient parfaitement ; au four pendant une dizaine de minutes sans excéder 300° F est idéal pour conserver sa tendreté.

Quant au décorticage, faites preuve d’un brin d’adresse : entaillez chaque membre délicatement puis extirpez en finesse le trésor caché avec un outil adapté – une pique spéciale ou même le manche d’une cuillère fera l’affaire.

Laissez-vous guider par la subtilité quand il s’agit d’assaisonner votre mets. Restez léger sur les condiments; ils doivent flatter et non dominer le goût unique du crabe. En fin de cuisson seulement ajoutez-le pour éviter qu’il ne devienne caoutchouteux sous trop de chaleur.

Dans cet esprit, savourez chaque bouchée en lui conférant juste ce qu’il faut d’exquises nuances aromatiques plutôt que des assaisonnements qui écraseraient son essence maritime.

Recettes simples à base de crabe des neiges

Déguster un crabe réfrigéré ou tiède est un pur délice. Imaginez ses pinces tendres nappées d’une mayonnaise faite à la main, plongées dans un beurre parfumé aux fines herbes ou simplement arrosées d’un zest de citron acidulé.

Le crabe, cet habitant des fonds marins, se prête merveilleusement à de multiples préparations culinaires. Il enjolive avec brio vos plateaux de pâtes et vos compositions saladières. Cet incontournable crustacé s’infiltre également avec raffinement entre les tranches d’un sandwich gourmet, se glisse subtilement dans le moelleux d’une omelette ou s’incruste avec élégance dans une coquille Saint-Jacques gratinée.

Laissez-vous tenter par des croquettes croustillantes renfermant sa chair savoureuse, par l’exotisme de rouleaux printaniers revisités ou encore par la douceur enveloppante de ravioles maison. Et pour les adeptes du bouillon corsé, la soupe de crabe vous attend.

Quant aux amateurs de street food chic, ils seront conquis par une guédille – ce petit pain garni généreusement qui fait les beaux jours des gourmets pressés.

N’omettez pas de valoriser chaque fragment du crabe. Sa carapace délaissée devient l’écrin idéal pour concocter une bisque onctueuse et aromatique qui fera frémir vos papilles.

Autres articles à lire

Quoi manger pour diminuer la consommation de calories?

administrateur

Beurre allégé (60% mg) : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Courgette : valeur nutritive, bienfaits, idées recettes, conservation

Irene

Aliments brûle-graisses : quoi manger pour brûler les calories ?

administrateur

La chrononutrition starter : le fameux régime starter

Irene

La propolis bio : un produit naturel aux nombreux bienfaits

Journal