Image default
Nutrition

Cornichon : bienfaits santé, idées recettes, conservation et plus

Les petits cornichons, cousins germains des concombres, se cueillent jeunes, mesurant de 3 à 10 cm. Leur consommation s’effectue exclusivement en tant que condiment, où leur goût peut osciller entre le doux et l’acide. Agrémentés d’herbes et épices variées, ils enchantent les palais comme garniture croquante.

En raison de leur préparation en conserves, ces petites gourmandises sont disponibles toute l’année dans nos commerces. Cependant, pour ceux qui aspirent à concocter leurs propres bocaux, la période estivale – de juin à août – est idéale pour les dénicher frais chez les maraîchers ou au détour des rayons d’épicerie fine.

Apports nutritionnels des cornichons

Croquez dans un cornichon à l’aneth et vous n’avalerez que 12 petites calories. Avec seulement une trace de lipides, environ 0.1 gramme, c’est presque comme si votre taille ne s’en apercevait pas. Cependant, faites attention au sodium qui atteint les 833 mg – un chiffre à ne pas prendre à la légère pour ceux qui surveillent leur consommation de sel.

Les glucides restent modestes avec leurs 3 grammes par portion, dont un seul gramme est du sucre. Un peu de fibres aussi, environ 0.4 gramme, juste assez pour titiller votre digestion sans la bouleverser. Et quand il s’agit des protéines, eh bien on frôle le symbolique avec 0.5 gramme.

Mais ne sous-estimez jamais ces petits snacks verts : ils regorgent de vitamines A, C et K ainsi que d’une belle palette minérale comprenant potassium, magnésium et phosphore – sans parler des antioxydants qu’ils apportent discrètement à votre corps comme des espions en mission santé.

Sélectionner ses cornichons

Lorsque vous optez pour des cornichons frais, veillez à choisir ceux qui présentent une texture solide et croustillante au toucher, tout en dévoilant une chair moelleuse une fois croqués. Leur peau doit être impeccable, sans la moindre contusion. De plus, ces petites merveilles doivent titiller vos papilles avec leur caractère légèrement relevé.

Pour les amateurs de cornichons déjà préparés, le choix est vaste et alléchant. Les versions à l’aneth se distinguent par leur fraîcheur aromatique tandis que les cornichons sucrés séduisent par leur douceur inhabituelle qui vient adoucir leur acidité naturelle. Ces deux types forment le cœur de la gamme disponible sur le marché et s’accommodent à diverses préparations culinaires.

Préservation des cornichons

Pour que vos cornichons frais restent croquants, gardez-les au frigo, dans son petit coin à verdure; ils tiendront le coup quelques jours. Si vous avez opté pour les cornichons en bocal, pas de souci, ils patienteront des mois entiers sur l’étagère de votre cellier. Mais attention, une fois décapités, ces petits trésors doivent voguer vers le froid du réfrigérateur où ils conserveront leur peps encore bon nombre de semaines.

Le cornichon est-il bénéfique pour la santé ?

Riches en eau et nutriments essentiels, les cornichons sont de véritables alliés pour notre santé. Avec leur teneur minimale en calories, ils se glissent aisément dans nos régimes comme un condiment rafraîchissant. Source privilégiée de vitamine K et de multiples antioxydants, ces petits légumes contribuent activement à la prévention des troubles cardiovasculaires tout en préservant une vue acérée grâce à leur richesse en bêta-carotène.

L’ingrédient secret du cornichon, le vinaigre contenu dans sa saumure, joue un rôle clé chez les personnes diabétiques : il modère avec efficacité les hausses brutales de glycémie post-repas. De plus, après une séance sportive éprouvante, boire du jus de cornichon pourrait s’avérer salvateur ; une astuce particulièrement prisée par certains athlètes pour récupérer. Il permet non seulement d’équilibrer rapidement les électrolytes éliminés par la transpiration mais aussi de chasser les crampes tenaces.

Cependant, malgré ces vertus indéniables, le cornichon n’est pas exempt de faiblesses. En effet, sa haute concentration en sodium invite à la prudence chez ceux qui doivent surveiller leur consommation de sel – que ce soit pour des questions d’hypertension ou liées aux pathologies gastriques telles que gastrites et ulcères.

Préparation des cornichons en cuisine

Préparer des cornichons soi-même

Réaliser ses propres cornichons est un jeu d’enfant, accessible à quiconque se sent l’âme d’un apprenti cuisinier. Il suffit de suivre quelques étapes clés pour obtenir de délicieux condiments faits maison.

Tout commence par une sélection minutieuse des cornichons qui doivent être soigneusement nettoyés et frottés. Une fois cette opération effectuée, ils seront plongés dans du sel pour éliminer l’excès d’eau.

Après le dessalage vient le moment de leur bain en saumure pour les préparer à la conservation. Une fois retirés, un rinçage abondant est nécessaire afin d’éliminer tout résidu de sel.

Une brève ébullition permettra ensuite aux cornichons de s’attendrir légèrement avant leur ultime voyage : une immersion dans un mélange vinaigré agrémenté selon les goûts personnels avec diverses herbes et épices tels que l’aneth ou encore des graines aromatiques. Laissez-les alors reposer quelques semaines ; ils n’en seront que plus savoureux.

La patience sera votre alliée durant ce processus où chaque étape contribue à la métamorphose du légume croquant en un accompagnement riche en saveurs qui ravira vos papilles lors de futurs repas conviviaux.

Recettes créatives à base de cornichons

Que vous optiez pour des cornichons maison ou achetés en magasin, ces petits condiments croquants se marient avec une multitude de plats. Ils sont l’atout fraîcheur et le petit coup de peps que vos assiettes réclament.

Mettez-les à l’honneur dans des associations classiques : ils rehaussent la saveur des plats de viandes froides, donnent du caractère aux ragoûts réconfortants et au traditionnel pot-au-feu. Ils s’invitent aussi volontiers dans vos sandwichs, apportant leur texture croustillante au milieu d’un pain moelleux garni de jambon ou thon.

Les cornichons trouvent également leur place dans les salades variées. Que ce soit pour une salade composée estivale ou une robuste salade de pommes de terre, ils y ajoutent un goût acidulé bienvenu. Dans les sauces telles que la tartare, la gribiche ou la ravigote, ils intègrent leurs notes vives qui accompagnent à merveille tant le poisson que les viandes.

N’oublions pas leur touche décorative et gustative incontournable dans un plat comme le bœuf Stroganoff. Ou encore hachés et mélangés à un peu de crème sure pour créer une trempette onctueuse idéale pour y plonger vos légumes frais.

Incorporés dans un tartare, ils apportent cette petite pointe d’acidité recherchée. Et pour ceux qui aiment mélanger plaisir du palais et convivialité : agrémentez votre cocktail Bloody Mary avec ces petites rondelles vertes et transformez-le en expérience gustative inoubliable.

Autres articles à lire

Flétan : valeur nutritive, bienfaits santé, recettes et conservation

Irene

Basilic: bienfaits santé, recettes, conservation et guide d’achat

Irene

Beurre allégé (40% mg) : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Le régime Weight Watchers ou régime ProPoints expliqué simplement

administrateur

8 astuces pour garder la ligne toute l’année

administrateur

Biscuits secs enrichis en vitamines : combien y a-t-il de calories ?

Irene