Image default
Nutrition

Thym : valeur nutritive, bienfaits santé et conservation

Indispensable à la gastronomie du pourtour méditerranéen, le thym est une herbe aux notes poivrées, citronnées et légèrement mentholées qui se marie aussi bien avec les plats salés que sucrés. Sous forme de buissonnets aux feuillages délicatement teintés de vert argenté, il s’orne aussi de petites fleurs.

Le thym prospère principalement pendant les mois chauds, étalant sa croissance de mai à septembre. Pourtant, cultivé en pot, il continue d’enchanter nos cuisines tout au long de l’année grâce à son caractère résilient et adaptable. On le trouve aisément dans le commerce sous différentes présentations : fraîchement coupé ou prêt à être planté pour ceux désireux d’un brin d’autosuffisance aromatique.

Apports nutritionnels du thym

Lorsqu’on parle du thym, qu’il soit frais ou séché, on évoque une herbe faible en calories mais riche en bienfaits. Une petite quantité, à peine une cuillère à thé, suffit pour enrichir nos plats d’arômes sans alourdir notre bilan calorique : comptez seulement 1 calorie pour le frais et 4 pour le moulu.

Bien que sa teneur en matières grasses et protéines soit négligeable, cette plante se distingue par sa richesse en vitamines A et C ainsi que des minéraux essentiels comme le fer et le manganèse. De plus, c’est un concentré d’antioxydants qui défendent l’organisme contre les agressions extérieures.

Le thym séché possède aussi son petit trésor de fibres, environ 0.5 gramme dans une seule cuillère à thé. Surprenant n’est-ce pas ? Tandis que ses glucides s’établissent à un modeste 1 gramme.

Mieux encore, intégrer ce condiment dans vos recettes permet non seulement d’en relever la saveur mais aussi de bénéficier de ses propriétés nutritionnelles exceptionnelles. N’hésitez donc pas à parsemer vos plats de cette herbe aromatique pour joindre l’utile à l’agréable !

Comment choisir du thym

Privilégiez le thym frais pour son intensité aromatique, et assurez-vous qu’il arbore une teinte verte éclatante, signe de sa fraîcheur. Évitez les brins fleuris, ils sont moins propices à l’assaisonnement.

Quant au thym séché, disponible en feuilles ou réduit en poudre, une pincée suffit amplement. Sa saveur est beaucoup plus puissante que celle du thym frais ; il convient donc de l’utiliser avec parcimonie pour ne pas submerger vos plats d’une note trop dominante.

Conserver le thym efficacement

Pour maintenir la fraîcheur du thym, il suffit de peu. Enveloppez-le dans un linge légèrement humide et rangez-le au réfrigérateur, bien à l’abri dans le compartiment dédié aux légumes. Autre méthode, immergez les tiges dans un verre d’eau pour leur offrir une seconde vie en vase, telles des fleurs épanouies.

Si vous préférez une conservation plus longue terme, optez pour le séchage. Accrochez vos brins tête en bas jusqu’à ce qu’ils cèdent sous la pression des doigts, signe qu’ils sont prêts à rehausser vos plats de leurs arômes concentrés.

Les vertus santé du thym

Le thym, cette herbe au profil discret, regorge en réalité de trésors nutritionnels. Bien que consommé en petites touches, il fournit une belle palette de vitamines telles que la A et C, sans oublier des minéraux comme le fer ou le manganèse. Mais c’est dans son rôle d’allié antioxydant qu’il excelle grâce à ses polyphénols et flavonoïdes qui combattent les radicaux libres, protecteurs face à certaines pathologies.

En infusion citronnée, le thym se mue en remède adoucissant pour les maux de gorge et agit sur l’appareil respiratoire avec son pouvoir antiseptique. Au-delà, il influence positivement la tension artérielle et régule le cholestérol, tout comme ses propriétés anti-inflammatoires soulagent efficacement les crampes menstruelles. Sur le plan digestif aussi, il se fait bienfaiteur.

Pour ceux qui cherchent un soutien à leur hygiène buccale sans recourir aux produits chimiques, rien ne vaut un rinçage avec cette essence naturelle.

Avant toute utilisation thérapeutique du thym ou autre plante médicinale, une consultation auprès d’un professionnel de santé reste primordiale pour adapter son usage à votre condition spécifique et éviter toute interaction médicamenteuse indésirable.

Cette plante se distingue par ses buissons touffus parsemés de feuilles infimes vert à argent selon la variété ainsi que des fleurs délicates qui s’épanouissent discrètement entre les rameaux.

Comment préparer le thym en cuisine ?

Le thym, condiment de choix, exhale une puissance aromatique qui sublime les mets avec parcimonie. Une touche suffit pour infuser vos plats d’une essence raffinée.

Au cœur des cuisines traditionnelles, il compose le bouquet garni et offre son caractère aux longues cuissons telles que les ragoûts ou les pots-au-feu. Les sauces tomates s’en trouvent métamorphosées, tandis que marinades et ratatouilles accueillent sa saveur avec grâce.

Sa polyvalence ne s’arrête pas là : une pointe dans vos légumes grillés leur confère un air de fête. Il se glisse également dans la douceur des bouillons maisons et l’onctuosité des purées de légumes.

  • Dans l’univers sucré-salé, quelques pincées transforment tartes fruitières et chèvres chauds miellés en œuvres d’art culinaires.
  • Lorsque vient l’heure du thé, il se fait délicat compagnon pour une infusion réconfortante.

Quant au poulet rôti, farci généreusement de thym, il devient une symphonie gustative où chaque bouchée est un hommage à cette herbe magistrale.

Autres articles à lire

Le régime micro nutrition est-il vraiment efficace ?

Irene

Régime et hypertension : maigrir pour se soigner ?

Irene

Comment perdre 5 kilos en un mois? Conseils et astuces

administrateur

Citron : valeur nutritive, bienfaits, recettes, utilisations et plus

Irene

Crevette nordique: valeur nutritive, bienfaits, recettes, astuces

Irene

Biscuits secs avec tablette de chocolat : combien y a-t-il de calories ?

Irene