Image default
Nutrition

Veau du Québec : valeur nutritive, bienfaits santé et conservation

Le Québec se distingue par sa production de veau, représentant la majeure partie de l’offre nationale avec environ 500 fermes dédiées. Les éleveurs québécois proposent principalement trois types de veau, caractérisés par leur régime alimentaire distinct : le veau nourri exclusivement au lait reconstitué, celui qui, après un début similaire, est ensuite élevé aux grains jusqu’à son développement complet, et enfin le veau biologique qui bénéficie du lait maternel jusqu’à son sevrage.

La couleur rosée délicate et la tendreté exceptionnelle du veau d’ici sont directement attribuables à l’alimentation soigneusement contrôlée des animaux. Quant à sa saveur raffinée, elle fait l’unanimité chez les fins gourmets. Le veau s’impose également comme une viande maigre extrêmement versatile en cuisine.

Disponible toute l’année dans les commerces locaux tels que boucheries et épiceries spécialisées, le veau du Québec reste une option privilégiée pour qui cherche à agrémenter ses repas avec une touche d’excellence culinaire.

Conseils pour acheter du veau québécois

Pour dénicher un excellent morceau de veau, prêtez attention à la teinte de la chair qui doit arborer un rose tendre, indice d’une alimentation lactée. Toutefois, si le produit est conditionné sous vide, attendez-vous à une nuance plus sombre. Le gras devrait se parer d’un blanc pur.

Selon le plat que vous mijotez, optez pour le morceau adéquat provenant des élevages québécois : qu’il s’agisse d’escalope ou de jarret, chaque préparation trouve son compte avec les diverses coupes disponibles.

Préservation

Conservez votre viande fraiche au frigo, bien scellée, pour qu’elle reste nickel jusqu’à trois jours. Si l’envie vous prend de garder le veau du Québec un brin plus longtemps, hop dans le congélo! Avec un emballage qui tient la route, il sera comme dans un chalet douillet pendant quatre mois.

Les avantages du veau québécois pour le bien-être

Avec un apport calorique modéré d’environ 180 calories pour une portion de 100 grammes, le veau s’impose comme une option alimentaire alliant légèreté et puissance nutritive. Riche en protéines, avec ses 30 g par portion – et même 25 g lorsqu’il est haché – cette viande favorise la satiété tout en contribuant efficacement au maintien de la masse musculaire.

En plus d’être peu calorique, le veau se révèle être un trésor de bienfaits minéraux et vitaminiques. Il constitue une source privilégiée de phosphore, essentiel à la santé des os et des dents; de fer qui joue un rôle central dans le transport de l’oxygène dans l’organisme; ainsi que du zinc, du cuivre et du sélénium — trois alliés précieux pour le système immunitaire. Côté vitamines, il fournit généreusement des vitamines B2, B3, B6 et B12 ainsi que la D, indispensables au bon fonctionnement du corps.

S’intéressant à l’économie locale liée à cette viande prisée, on remarque que le Québec domine largement ce marché avec une contribution significative représentant 80 % de la production nationale canadienne. Près de cinq cents fermes québécoises se consacrent à l’élevage des veaux, illustrant ainsi l’importance de cette industrie dans la province.

Conseils pour cuisiner

En matière de gastronomie, le veau du Québec se démarque par sa versatilité. Sa chair tendre se prête aussi bien aux recettes ancestrales qu’aux créations culinaires spontanées. Par exemple, les fines escalopes et petites pièces destinées à la grillade requièrent un temps de cuisson bref pour préserver leur moelleux.

Quant aux plats réconfortants, rien ne surpasse une blanquette nappée d’une onctueuse sauce crème-champignons ou un osso buco où le jarret s’enrobe d’une panure légère avant de mijoter dans un bouillon au vin blanc enrichi en saveurs végétales. Sans oublier le veau marengo baignant dans son jus tomaté.

Pour ceux qui aspirent à l’exotisme italien, imaginez des escalopes panées couronnées de tomate et de parmesan fondant sous le gril. Le veau trouve également sa place éminente parmi les sautés végétaux colorés ou métamorphosé en hachis pour farcir avec gourmandise gratins et burgers.

  • Sous forme de boulettes épicées, il rehausse chaque assiette de pâtes.
  • Le rôti quant à lui peut être apprécié farci ou simple.
  • Pour les amateurs des longues heures en cuisine, ragoûts et plats mijotés n’attendent que leur talent.
  • Et lorsque la saison des barbecues bat son plein, les côtes promettent des instants savoureux au grand air.

N’omettons pas que chaque morceau du veau a son mot à dire; abats tels foie, rognons et autres sont fortement estimés par connaisseurs qui y trouvent une richesse incomparable. En somme, ce trésor québécois s’épanouit à travers un éventail infini de possibilités culinaires.

Autres articles à lire

Cantaloup : valeur nutritive, recettes, bienfaits et conservation

Irene

Beurre de cacahuète : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Céleri-rave : valeur nutritive, bienfaits, recettes et conservation

Irene

Huîtres : recettes, bienfaits, conservation, précautions et plus

Irene

Tapioca: origine, valeur nutritive, idées recettes

Irene

Le raisin fait-il grossir ? Calories du raisin

Irene