Image default
Nutrition

Morue : valeur nutritive, bienfaits santé, recettes et conservation

Le cabillaud, dénommé morue lorsqu’il est séché et salé, trône parmi les espèces marines les plus appréciées pour leur chair blanche. Sa conservation aisée et sa saveur délicate en font un choix prisé à travers le monde.

Peu importe la saison, ce poisson polyvalent se trouve aisément sous toutes ses formes : fraîche, surgelée ou encore fumée. Les gourmets peuvent ainsi l’apprécier tout au long de l’année en visitant leur poissonnerie de quartier ou même au détour des rayons d’une épicerie bien achalandée.

Qu’elle soit dorée à la poêle, cuite sur le grill ou mijotée dans un bouillon aromatique, la morue s’est inscrite dans l’héritage culinaire mondial grâce à son goût exquis qui enchante les palais les plus diversifiés.

Apports nutritionnels de la morue

Savourez un morceau de morue de l’Atlantique, cuit au four ou sur le grill, pour une expérience gustative légère et satisfaisante. Avec seulement 75g, elle ne vous coûtera que 79 calories. C’est une option qui prend soin de votre ligne tout en étant riche en saveurs.

Côté nutrition, on est dans le vert avec un gramme de matières grasses à peine et des protéines à revendre – environs 17 grammes pour tenir la distance. Pas d’inquiétude pour votre cholestérol non plus ; il est contenu à hauteur de 41 mg.

Le sel ? Quasiment pas sur la langue avec ses modestes 59 mg de sodium. Quant aux glucides et aux fibres, ils sont absents du tableau, ce qui fait sourire ceux qui surveillent leur apport.

Puis viennent les trésors cachés : cette beauté océanique regorge d’une belle palette de vitamines B3 (Niacine), B6 et B12 sans parler d’une touche vitaminée D. Et pour couronner le tout, elle est source d’iode, phosphore sélénium ainsi que ces fameux Oméga-3 tant convoités pour leur bienfaits cardiovasculaires.

En bref, la morue n’est pas seulement réconfortante dans l’assiette; elle joue aussi les super-héroïnes côté nutriments!

Conseils pour choisir la morue

La morue, qu’elle soit entière ou en filet, salée ou desséchée, se distingue par sa texture délicate qui résiste à l’effritement contrairement à bien d’autres poissons blancs. Pour choisir de la morue fraîche de qualité, privilégiez celle dont la chair est ferme et arbore un blanc immaculé ou une teinte jaune clair ; méfiez-vous des nuances plus sombres.

Quant à son odeur, elle doit évoquer l’air iodé du littoral sans être envahissante. Une senteur d’ammoniaque est signe incontestable que le poisson a perdu de sa fraîcheur. C’est là qu’intervient l’avantage de la morue surgelée : elle vous garantit souvent une fraîcheur optimale puisqu’elle est congelée promptement après sa capture, parfois même à bord du navire pêcheur.

Conservation de la morue

Pour garantir la fraîcheur et profiter pleinement des saveurs de la morue, il est crucial de respecter les temps de conservation. Si vous venez d’acquérir ce poisson délicat, il peut rester impeccablement frais pendant deux jours dans le froid de votre réfrigérateur. Par ailleurs, optez pour une conservation longue durée en le plaçant au congélateur où il se maintiendra jusqu’à un semestre.

Quant à la variante fumée de cette espèce marine, elle s’épanouit dans la fraîcheur du frigo durant trois à quatre journées. Le congélateur reste également une option viable pour un sommeil glaciaire étendu sur six mois.

Traitée par salage et séchage, son endurance est similaire une fois dessalée : trois ou quatre jours au réfrigérateur suffisent. Avant sa désalination, enveloppez-la soigneusement pour éviter toute effraction humide et confiez-la aux bons soins du congélateur aussi longtemps que ses consœurs.

Et si vous êtes tentés par un stockage à l’ancienne, imitez nos voisins portugais. Enveloppée dans un tissu et lovée dans les recoins d’une pièce obscure et sèche, elle se conserve plusieurs mois — tout en partageant généreusement son arôme avec les alentours !

Enfin, gardez en tête qu’un cycle de décongélation clôt définitivement les portes du royaume glacé ; une fois dégelée, nulle morue ne devrait retrouver le chemin du congélateur.

La morue est-elle bénéfique pour la santé ?

La morue, c’est le top pour la santé sans se surcharger de mercure, surtout quand on la compare à des cadors comme le thon ou le flétan. On est bien lotis avec ce poisson-là !

Riche en Protéines

La morue, poisson réputé pour sa chair maigre, se distingue comme une alliée de poids dans l’alimentation saine. Elle regorge de protéines tout en affichant un faible apport calorique et quasiment dépourvue de lipides et glucides. Ces protéines jouent des rôles clés :

  • Favorisent le développement et la restauration des muscles et autres tissus conjonctifs.
  • Soutiennent le système immunitaire grâce à la synthèse d’anticorps.
  • Contribuent à l’acheminement de l’oxygène au sein de notre organisme.

En somme, intégrer la morue dans son régime alimentaire c’est faire le choix d’une nourriture qui participe activement au bon fonctionnement du corps humain.

Chargé en nutriments essentiels

Riche en nutriments essentiels, la morue se distingue par son apport précieux en vitamine B12, cruciale pour la synthèse des cellules sanguines et le bon fonctionnement neuronal. Elle est aussi une source notable de vitamine D, fondamentale pour conserver des os robustes.

En sus, ce poisson contient d’autres membres du complexe vitaminique B, notamment la niacine (B3) bénéfique pour l’énergie cellulaire, et la pyridoxine (B6), qui participe à de nombreuses réactions métaboliques.

Quant aux minéraux, la morue regorge :

  • d’Iode, indispensable à nos hormones thyroïdiennes qui jouent sur notre thermorégulation,
  • de Phosphore, pilier de nos dents et squelette tout en veillant au rythme cardiaque,
  • et de Sélénium, un puissant antioxydant soutenant notre système immunitaire ainsi que la production d’ADN.

Débordante de bienfaits, elle constitue un choix judicieux pour quiconque souhaite prendre soin de sa santé globale.

Contient des acides gras oméga-3

Riches en acides gras oméga-3, les produits de la mer comme la morue sont des alliés précieux pour le cœur. Ces nutriments essentiels participent activement à l’abaissement de la tension artérielle et contribuent à une réduction significative du taux de triglycérides. Plus encore, ils jouent un rôle clé dans la lutte contre l’athérosclérose en empêchant les dépôts graisseux sur les parois artérielles.

Ces lipides miracles ne se contentent pas d’œuvrer pour notre pompe vitale ; ils influencent positivement notre moral et nos facultés intellectuelles. La peau et la chevelure aussi tirent profit de ces bienfaits capiteux, arborant ainsi santé et éclat.

Toutefois, il est bon de rappeler que toutes les espèces marines ne se valent pas quant à leur teneur en oméga-3. Si vous optez pour la morue, sachez qu’elle n’est pas aussi généreuse que ses confrères plus gras tels le saumon. Diversifier vos sources reste donc le mot d’ordre pour profiter pleinement des vertus de ces acides gras essentiels.

Qu’en est-il de l’huile de foie de morue ?

Nos aïeux ne supportaient pas l’huile de foie de morue, réputée pour son goût infâme. Pourtant, ce remède d’antan était un vrai trésor pour la santé : parfait pour grandir, se muscler le cerveau et garder des os solides comme du béton. On pousse un ouf de soulagement aujourd’hui puisqu’on peut s’en jeter derrière la cravate sous forme de gélules inodores. Plus besoin de faire la grimace !

Préparation de la morue en cuisine

Le charme des plats d’antan réside souvent dans l’utilisation de morue salée, aux saveurs singulières qui ne peuvent être fidèlement reproduites avec du poisson frais. Bien que ce dernier puisse parfois faire office de remplacement, il est clair qu’il n’égalera jamais tout à fait son homologue séché.

Pour préparer la morue et éliminer son excès de sel, un bain prolongé s’impose. Plongez-la dans un bain d’eau froide, veillant à ce qu’elle soit intégralement immergée, pour une période allant de 24 à 48 heures. Durant cette étape cruciale, renouvelez l’eau plusieurs fois afin d’assurer une désalaison optimale.

Une fois prête, la morue offre alors un monde de possibilités culinaires. Cependant, gardez en tête cette règle d’or : évitez toute tentation d’ajouter du sel à votre plat final sous peine de compromettre le délicat équilibre des saveurs tant recherché.

Suggestions de recettes à base de morue

Découvrez la savoureuse brandade, cette onctueuse alliance de purée d’ail et pomme de terre, nappée d’un filet d’huile d’olive et rehaussée par des miettes de poisson dorées sous le grill.

Les Caraïbes nous gâtent avec leurs exquis acras, ces petits beignets frits qui regorgent de saveurs marines.

Imaginez une chaude soupe où le poisson se fond délicatement, révélant ses arômes subtils à chaque cuillerée.

Rien ne surpasse la fraîcheur des pâtes agrémentées de zestes citronnés pour accueillir les subtiles nuances du poisson.

Laissez-vous tenter par des tacos aux saveurs océaniques, où la morue devient star d’une farce inventive et pleine de caractère.

Le ceviche vous emmène en voyage avec sa marinade acidulée faisant éclater en bouche toute la fraîcheur du produit marin.

Enveloppez votre palais des notes délicatement fondantes d’un poisson cuit en papillote, caressé par un beurre aillé qui fait danser les papilles.

Succombez au plaisir rustique des galettes combinant la douceur des pommes de terre au goût corsé du poisson salé.

Le traditionnel fish’n’chips vous attend également pour un craquant irrésistible accompagné du moelleux intérieur typique du plat britannique.

Pour une note plus légère mais tout aussi plaisante, laissez-vous séduire par une tiède salade composée harmonieusement autour du poisson.

Et pour finir en beauté, plongez dans l’intensité gustative d’un rougail : un mijoté provençal riche où la morue s’associe parfaitement aux oignons caramélisés, tomates juteuses et épices aromatiques. Un régal à partager autour d’un bon pain ou accompagné de riz blanc immaculé.

Autres articles à lire

5 astuces minceur facile à appliquer qui vont vous faire maigrir

administrateur

Tempeh: bienfaits santé, valeur nutritive, idées recettes

Irene

Cresson : valeur nutritive, bienfaits santé, recettes et conservation

Irene

Miso : valeur nutritive, bienfaits santé, utilisations, recettes

Irene

Lentilles : valeur nutritive, bienfaits santé, recettes, conservation

Irene

Orge : valeur nutritive, bienfaits sur la santé, idées recettes

Irene