Santé

Infarctus du myocarde : comment réagir rapidement ?

Infarctus du myocarde : comment réagir rapidement ?
Notez cet article

L’infarctus du myocarde connu généralement sous le nom de crise cardiaque est la destruction en partie du muscle cardiaque. Il s’agit de la mort soudaine de certaines cellules musculaires au niveau du cœur. Il est caractérisé par une forte douleur dans la poitrine. Il provoque l’arrêt du cœur à défaut d’une prise en charge urgente.

L’infarctus du myocarde, une urgence médicale

L’infarctus du myocarde est enregistré quand une partie du cœur n’est pas irriguée normalement par le sang. Il est dû à une obstruction d’une des artères coronaires. La crise cardiaque se manifeste par l’arrêt brusque de l’irrigation des cellules du cœur. L’oxygène véhiculé par le sang n’est plus convoyé vers le cœur. Il est capital d’agir vite pour sauver une vie. Dès lors une meilleure connaissance des signes avant-coureurs s’impose. Un traitement débuté tôt est l’ultime solution pour éviter les risques de séquelles.

Les signes annonciateurs d’un infarctus du myocarde

Le signe principal de l’infarctus du myocarde constitue la survenue d’une intense douleur au niveau de la poitrine. Certains malades affirment avoir ressenti que leur poitrine serre très fort. La douleur peut parfois irradier jusqu’au niveau de la mâchoire ou des bras. Elle est accompagnée de sueurs, d’un essoufflement, d’angoisse, de nausées ou de pâleur.

Lorsque la douleur au repos ne cesse point et ne se réduit pas après 15 minutes, il est nécessaire de consulter les urgences. Il faut souligner que cette douleur est minime ou absente chez les diabétiques, les personnes âgées et les femmes. Les principaux signes dans ces cas sont la fatigue soudaine et inhabituelle, l’essoufflement, un malaise ou des sensations étranges dans le bras gauche. L’électrocardiogramme est le moyen le plus efficace pour observer l’onde Q de nécrose caractéristique de la crise cardiaque.

Une réaction urgente pour éviter des séquelles graves

Face à l’infarctus du myocarde, il est nécessaire de réagir rapidement. Quand les symptômes surviennent, il est préférable d’appeler le 15 à partir d’un téléphone fixe ou soit le 112 pour ce qui est du portable. Le 114 est le seul numéro d’appel d’urgence accessible aux sourds et aux malentendants. Les urgentistes se renseignent sur le numéro de téléphone d’où l’appel est émis, l’identité du malade et de l’appelant ainsi que l’adresse précise et complète.

Le médecin régulateur demande une description des signes, l’heure de début, le l’évolution des symptômes. Il est conseillé de ne pas raccrocher avant que l’interlocuteur ne l’exige. Il peut chercher des renseignements complémentaires ou donner des directives en attendant l’équipe médicale mobile. Une équipe médicale se rend sur place en cas de confirmation du myocarde ou de doute pour une prise en charge urgente. Le traitement est à administrer dans les plus brefs délais pour éviter de graves conséquences.

Les gestes qui sauvent

Dans l’attente des secours, il n’est pas question de bouger le malade. Ce dernier ne doit pas marcher ni faire des efforts. Il est à placer de manière à ce que le haut du corps soit surélevé légèrement sur le sol ou sur un plan dur.

On peut se servir d’une couverture placée sous la nuque ou des coussins. Il est important de dégrafer les vêtements, la cravate, le soutien-gorge et autre. Il est exigé de rassurer le malade en lui parlant. Il est proscrit de lui donner des médicaments sans aucune indication des secours. Quand la victime est inconsciente et ne respire plus, on peut conclure à un arrêt cardiaque.

Sur autorisation des secours, il est possible de réaliser un massage cardiaque. Il faut des prérequis pour choisir son défibrillateur. Dans les lieux publics, il existe des défibrillateurs pour venir en aide tôt aux malades.

Related Articles

Traitement de Beljanksi contre le cancer du pancréas

Comment passer à la cigarette électronique ?

Focus sur la médecine du travail

Leave a Comment