Image default
Nutrition

Concombre : valeur nutritive, bienfaits, recettes, conservation

Dans la vaste famille des cucurbitacées, le concombre se distingue par sa fraîcheur et ses multiples variétés. Chaque type possède ses spécificités – certains affichent une longueur imposante avec une chair tendre sans amertume notable, tandis que d’autres séduisent par leur croquant distinctif et leur petite taille. Certains concombres nécessitent un épluchage minutieux en raison de leur peau plus robuste.

La pleine saison du concombre s’étire de juillet à septembre, où il brille sur les étals grâce aux maraîchers locaux. Toutefois, ce légume estival reste accessible en toutes saisons dans nos commerces, cortoisie des importations et de l’agriculture sous serre qui pallient son absence hors de ses mois de gloire naturels.

Apports nutritionnels du concombre

Une tasse de concombre cru avec sa peau, ce n’est que 15 petites calories! Peu calorique, il est aussi léger en matière grasse avec un minuscule 0.1 gramme. Côté hydrates de carbone, on compte à peine 3 grammes et les fibres? Un demi-gramme tout au plus.

Ne parlons pas des sucres, ils sont quasi inexistants. Mais ne vous y trompez pas, le concombre n’est pas dépourvu d’intérêt nutritionnel pour autant: il renferme une touche de protéines (0.6 g), sans parler de son cocktail vitaminique et minéral – vitamine C et K se donnent la réplique, tandis que potassium, manganèse et magnésium jouent les seconds rôles clés.

Ah! Et j’allais presque oublier ses antioxydants; fidèles compagnons du bien-être qui s’invitent discrètement dans cette fraîche symphonie croquante. Un véritable atout santé à croquer sans modération!

Conseils pour choisir des concombres

Sélectionner un concombre de qualité nécessite d’observer certaines caractéristiques cruciales. Veillez à ce que le légume soit suffisamment ferme sans être excessivement dur, afin d’éviter une saveur trop amère. Il est important qu’il ne présente ni bleus ni taches, et que sa consistance reste uniforme, sans parties molles.

La teinte du concombre doit afficher un vert attrayant qui variera en intensité selon la variété choisie. Méfiez-vous des spécimens trop volumineux ; ils ont tendance à renfermer davantage de pépins, éléments susceptibles d’intensifier l’amertume du concombre.

Préservation des concombres

Pour maintenir leur croquant, gardez les concombres au frais dans le bac à légumes, mais n’allez pas au-delà d’une semaine. Passé ce délai, ils perdent de leur superbe et deviennent mous. Quant à la congélation, oubliez ça, c’est pas leur tasse de thé.

En parlant des petits croquants, ces cornichons, c’est tout simplement de la jeunesse en bocal! Marinés jusqu’à l’os, ils s’éclatent avec les saveurs pour nous régaler.

Les vertus du concombre

Riche en eau et pauvre en calories, le concombre s’impose comme un incontournable pour se désaltérer sans culpabilité. Croquer dans sa chair juteuse, c’est aussi profiter d’un cocktail de vitamines et minéraux essentiels. Son enveloppe extérieure regorge de nutriments ; déguster ce légume avec sa peau est donc judicieux.

En tête de liste des atouts du concombre figure la vitamine K, garante d’une bonne coagulation sanguine et d’os solides. Il abrite également une armada d’antioxydants, véritables guerriers contre les inflammations et protecteurs face au cancer. Ces composés sont nos alliés dans la lutte acharnée contre les agressions des radicaux libres.

Outre ces substances phares, le concombre cache modestement :

  • Vitamine C
  • Potassium
  • Manganèse
  • Magnésium

Allié de notre système digestif, il favorise le transit grâce à ses fibres alimentaires et son taux élevé en eau. Pour ceux dont l’estomac joue les sensibles, mieux vaut retirer ses graines afin de faciliter sa digestion.

Au-delà de l’assiette, cet humble légume trouve sa place dans nos salles de bain : il prête ses vertus hydratantes aux produits cosmétiques qui chouchoutent notre peau. En somme, sous ses airs simples se cache un trésor bien-être à ne pas sous-estimer.

Préparation des concombres en cuisine

Les concombres, qu’on savoure souvent frais et croquants, se prêtent également à la cuisson, faisant office d’alternatives aux courgettes dans divers plats. Le choix de consommer leur écorce relève du goût personnel.

Ces légumes s’intègrent aisément dans une multitude de recettes, qu’elles soient classiques ou originales. En salade grecque, ils brillent parmi les ingrédients vedettes. Ils trouvent leur place dans tout type de mélange frais – coupés en tranches fines ou dés selon l’envie.

Une autre façon appréciée de les déguster est marinée: fines rondelles macérées dans du citron avec des champignons émincés et un brin d’herbes aromatiques – un accompagnement rafraîchissant.

Pour une pause santé rapide, rien ne vaut les concombres crus à intégrer dans la boîte à lunch ou pour grignoter entre les repas; notamment les variétés miniatures qui sont particulièrement pratiques pour cela.

Dans le registre des sauces crémeuses enrichies de concombre on trouve la tzatziki, agrémentée d’ail et de yogourt grec, et la raïta, adoucie par l’ajout généreux de menthe et coriandre. Ces préparations illustrent parfaitement comment ce légume peut transformer un plat simple en une expérience gustative exotique.

Le concombre se prête aussi à merveille aux soupes froides mixées avec avocat et herbes fraiches pour un effet velouté, relevé par un trait de yaourt naturel qui peut être ajusté en onctuosité grâce à quelques gouttes de crème liquide au besoin.

Dans le monde des encas composés comme les sushis ou poke bowls jusqu’à farcir ses cavités avec des mélanges fins tels que thon ou fromage frais montre sa polyvalence.

En matière de sandwichs, il apporte une touche fraîcheur face aux fromages plus corsés comme le cheddar affiné où il tempère leur caractère affirmé.

Réduit en purée, il devient ingénieux substitut partiel à l’huile dans les vinaigrettes alliant saveur rehaussée et bienfaits nutritionnels légers.

Quant aux boissons frappées telles que smoothies verts ou eaux infusées sans oublier son rôle subtil mais distinctif dans certains cocktails alcoolisés – le cucumis sativus (terme scientifique) démontre son flair unique pour rafraîchir nos papilles.

Autres articles à lire

Comment réduire les calories consommées sans souffrir

administrateur

Menthe : bienfaits santé, idées recettes, conservation et plus

Irene

Biscotte complète : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Pourquoi les régimes basse calories ne fonctionnent pas toujours

administrateur

Bar Refaeli : quel régime la mannequin suit-elle pour rester mince?

administrateur

Recette minceur : des pâtes à moins de 500 calories

administrateur