Image default
Nutrition

Ananas : valeur nutritive, recettes, bienfaits santé et conservation

L’ananas, ce cadeau des tropiques sud-américains, s’est frayé un chemin jusqu’à nos assiettes avec sa silhouette distinctive évoquant une pomme de pin coiffée d’un toupet verdoyant. Les étals débordent principalement de la variété « cayenne lisse », prisée pour son équilibre parfait entre douceur et pointe d’acidité. Pesant en moyenne entre un et deux kilos, cet amalgame de baies fusionnées nous est accessible tout au long de l’année.

Cependant, pour savourer pleinement ses saveurs, on privilégie les mois hivernaux chez nous, décembre à mars, qui correspondent à l’été là où il prend racine. C’est dans cette période que l’ananas atteint son apogée gustative, offrant sous sa peau épineuse une chair juteuse et parfumée qui fait voyager les papilles.

Apport nutritionnel de l’ananas

Une demi-tasse d’ananas en morceaux, c’est peu calorique, juste 42! Sans l’ombre d’une matière grasse, ces petits cubes dorés regorgent de 11g de glucides. Ils sont doux au palais avec leurs 8g de sucre naturel et apportent une touche de fibres (1,1g) à notre alimentation. Côté protéines, ils font silence radio. Mais là où ils brillent vraiment, c’est dans leur cocktail vitaminique : des vitamines B et C à foison sans parler du manganèse, du cuivre et des antioxydants qui arment notre corps contre les assauts du quotidien.

Sélectionner un bon ananas

Pour dénicher le ananas idéal, fiez-vous d’abord à son poids : une belle densité est signe de jutosité. Vérifiez sa consistance ; il doit offrir une résistance douce sous la pression du doigt, sans pour autant être rocailleux. Les feuilles révéleront leur fraîcheur par un éclat brillant et se retireront avec aisance si l’ananas a atteint sa plénitude.

Laissez-vous ensuite envoûter par son odeur : elle doit embaumer les sens sans fausse note. Inspectez-le sous toutes ses coutures, car sa peau ne doit pas arborer de bleus ni d’inélégantes taches sombres – gare aux yeux qui virent au noir, annonciateurs d’un fruit sur le déclin ! Enfin, laissez de côté les préjugés chromatiques ; même drapé dans un manteau verdoyant, notre ananas peut cacher un cœur parfaitement mûr et sucré.

Préservation de l’ananas

L’ananas, ce délice des régions chaudes, se doit d’éviter le froid comme la peste. Mieux vaut le laisser jouir de la douceur ambiante avant de savourer sa chair juteuse. Une fois entamé, il brave fièrement trois à quatre jours au sein du frigidaire avant de capituler.

Vert et prometteur ? Pas d’inquiétude : un sac en papier sera son complice pour parvenir à maturité avec brio. Et si l’envie vous prend de prolonger cette saveur estivale, les morceaux pelés trouvent une seconde jeunesse dans les abîmes glacées du congélateur.

Quant à la mise en conserve, l’ananas défie toute concurrence – s’y prêtant sans perdre une once de sa superbe. Un fruit qui résiste au temps et aux transformations, c’est là un véritable tour de force !

Les avantages de l’ananas pour la santé

Consommé frais, l’ananas se révèle être une option peu calorique avec seulement 80 kcal pour 250 ml, alors qu’une version en conserve s’élève à 115 kcal dû au sirop ajouté. Ce fruit tropical est aussi une mine de manganèse, couvrant largement les besoins quotidiens recommandés et favorisant ainsi un métabolisme efficace, la solidité osseuse, l’équilibre hormonal et la vigueur du système immunitaire.

En plus de son apport considérable en minéraux essentiels, il fournit des antioxydants, indispensables dans la lutte contre le vieillissement cellulaire. Les vitamines B et C abondent également dans sa composition nutritive tout comme les fibres qui encouragent une digestion optimale et le cuivre, élément clé pour maintenir nos tissus conjonctifs en bonne santé.

La broméline : une enzyme bénéfique aux multiples propriétés

L’ananas cache un secret bienfaisant dans sa chair juteuse : la broméline. Cette enzyme est une véritable guerrière contre les inflammations, notamment l’arthrite. Elle ne se contente pas de soulager, elle participe activement à la réparation de notre corps. Et ce n’est pas tout ! La digestion s’en trouve facilitée et notre pompe cardiaque ainsi que nos artères lui disent merci pour le coup de pouce circulatoire et cardiovasculaire.

Préparation et cuisson de l’ananas

Pour traiter un ananas, commencez par ôter le socle et la touffe. Positionnez-le debout pour retirer aisément la peau, en prenant soin d’extraire les petits défauts brunâtres ainsi que le cœur, souvent trop coriace.

Cet exquis fruit tropical rehausse une multitude de plats. Qu’il s’agisse de desserts classiques ou de mets salés, l’ananas apporte une note suave et dépaysante à votre table.

Idées de desserts à base d’ananas

Découpé en fines tranches ou en dés, ce fruit est parfait pour égayer vos déjeuners ou pour une pause sucrée dans la journée. Il trouve sa place aussi bien dans les boissons rafraîchissantes — imaginez les piña coladas iconiques — que dans une salade de fruits juteuse.

Enfilez-le sur des brochettes, nappez de miel et laissez carameliser sous la chaleur du barbecue pour un résultat qui ravira vos papilles. Si vous préférez une option plus douce, enveloppez-le avec un peu de beurre, d’arôme de rhum et une pincée de cannelle avant de le cuire en papillote.

Il s’intègre aussi merveilleusement aux desserts tels que tartes, gâteaux moelleux ou encore pains sucrés pour apporter cette touche exotique tant appréciée. Pour un final en apothéose, faites-le revenir avec du beurre et saupoudrez légèrement de sucre; il deviendra ainsi le compagnon idéal pour sublimer gaufres ou glaces d’une onctuosité irrésistible.

Idées de plats salés à base d’ananas

L’ananas, avec sa touche tropicale, se fond dans une multitude de plats. Imaginez-le en héros d’une brochette grillée, où il côtoie le poulet ou le porc, apportant un contraste sucré saisissant. Ou encore trônant au milieu d’un burger gourmet, apportant une note douce qui sublime le salé du jambon à l’érable.

Ce fruit exotique s’invite également dans des préparations plus élaborées comme le jambalaya. Il y infuse ses saveurs sucrées parmi les épices et relève délicatement la tendresse du riz accompagné de volaille ou de fruits de mer. La fraîcheur qu’il octroie aux salades composées, pensez carottes râpées ou feuilles d’épinard croquantes, est tout aussi irrésistible.

Les amateurs de cuisine asiatique ne sont pas en reste : intégré dans les curry ou les poêlés nappés de lait de coco, l’ananas s’allie harmonieusement à des arômes comme le basilic thaï pour une évasion culinaire garantie.

Parlons pizza : l’ananas y joue parfois un rôle clivant mais toujours mémorable, surtout sur une toile hawaïenne ou mélangé avec des fromages au caractère bien trempé tels que la féta ou le bleu.

Enfin, osez l’inattendu en incorporant ce fruit charnu dans vos sautés végétariens relevés par la coriandre fraîche ; utilisez-le pour dynamiser vos tacos et fajitas ; métamorphosez-le en condiment sous forme de chutney piquant ou même incorporez-le à un ragout exotique où il adoucira les boulettes d’agneau épicées. L’ananas se révèle être un véritable caméléon gustatif !

Autres articles à lire

Cerise de terre (physalis): valeur nutritive, bienfaits, recettes

Irene

Lait : types, valeur nutritive, bienfaits, conservation, recettes

Irene

L’homéopathie pour un ventre plat

administrateur

Au régime : le yaourt est-il bon pour maigrir ?

Irene

Le « mauvais gras » : les aliments à éviter pour éliminer la graisse

administrateur

Roquette: valeur nutritive, bienfaits santé, recettes, conservation

Irene