Image default
Nutrition

Poireau : valeur nutritive, bienfaits sur la santé, idées recettes

Les poireaux, cousins des oignons et de l’ail, apportent une touche sucrée aux mets avec leur saveur fine et nuancée, parfaite pour enrichir diverses recettes hivernales. Visuellement, ils se distinguent par leurs fûts verts surmontant une base éclatante de blancheur, plus volumineux que les échalotes vertes.

Disponible toute l’année grâce à la diversité des variétés cultivées, le poireau s’est affranchi de sa réputation exclusivement saisonnière. Lorsqu’on le prépare haché et bouilli – environ 125 ml ou 55 g – il compte seulement 17 calories et offre un cocktail nutritif sans matières grasses : 4 g de glucides dont 1 g de sucres, ainsi qu’une teneur en fibres de 0.5 g.

Il brille notamment par son apport en vitamines A, B6 (ou pyridoxine), B9 (folate), C et K ainsi qu’en minéraux essentiels comme le manganèse, le fer et le magnésium ; sans négliger sa richesse en antioxydants qui contribue à la défense de notre organisme.

Source d’information : Santé Canada.

Conseils pour choisir des poireaux

Lorsqu’il s’agit de sélectionner des poireaux de première qualité, quelques critères sont à observer avec attention. Optez pour ceux arborant un feuillage d’un vert éclatant, signe indubitable de vitalité et non desséché par le passage du temps. Les racines encore attachées témoignent incontestablement de leur récente cueillette. Quant à la tige, elle se doit de briller par sa blancheur et d’afficher une consistance robuste, gage qu’elle n’a pas été malmenée.

Il convient aussi de dissiper un mythe tenace : la taille ne préjuge en rien la qualité gustative du poireau. Grand ou petit, chacun a ses mérites tant que les autres signes sont au vert. Fiez-vous donc plus à l’aspect général qu’à l’envergure pour garantir un résultat savoureux dans vos plats.

Conservation des poireaux

Pour garder vos poireaux au top, glissez-les dans le tiroir à salades du frigo ; ils y resteront nickel jusqu’à une semaine. Attendez le dernier moment pour les tailler et les passer sous l’eau, histoire qu’ils gardent toute leur fraîcheur. Sinon, pourquoi ne pas les blanchir avant de les envoyer faire un petit dodo au congélo ? Un sac adapté et hop, vous aurez de quoi verdir vos plats pendant des mois !

Les vertus santé du poireau

Le poireau, c’est l’allié santé par excellence ! Peu calorique, mais bourré de vertus, il se glisse dans nos assiettes sans peser sur la balance. Cet ami du bien-être nous gâte, sans jamais nous alourdir.

Substances Biologiquement Actives

Riche en antioxydants, le poireau se dresse comme un allié de taille pour la sauvegarde de nos cellules face à l’agression des radicaux libres. Ces derniers étant impliqués dans le développement des affections chroniques, consommer ce légume pourrait être une stratégie préventive efficace.

Qu’il soit question de son action hypocholestérolémiante grâce aux composés soufrés qu’il contient ou de sa capacité à faire barrage contre certains cancers, notamment au niveau gastrique, les bienfaits du poireau sont indéniables.

En outre, il est une source de kaempférol, une substance dont les vertus anti-inflammatoires ne sont plus à prouver et qui s’avère également bénéfique pour la protection neuronale ainsi que contre divers agents pathogènes.

Vitamines et substances minérales

Le poireau, un légume qui n’est pas que pour la soupe, est un trésor de bienfaits. Riche en vitamine K, essentielle à une bonne coagulation et au maintien d’os solides, il joue également les gardes du corps pour notre vision grâce à son apport en vitamine A. Mais ce n’est pas tout : cette vitamine polyvalente contribue aussi au bon fonctionnement de nos défenses naturelles, à notre reproduction et à l’éclat de notre peau.

Sans oublier qu’il regorge d’autres complices de notre santé :

  • Vitamine B6 : prodigue énergie et soutient hormonal,
  • Vitamine B9 (folate) : architecte de notre ADN,
  • Vitamine C : pilier de l’immunité et maître d’œuvre du collagène.

Mais là où le poireau montre toute sa force, c’est dans ses réserves minérales – le manganèse, acteur clé des réactions enzymatiques et protecteur osseux, sans parler du fer, livreur d’oxygène H24 dans notre corps.

Et comme si cela ne suffisait pas, il nous gratifie aussi d’une pincée supplémentaire de minéraux tels que magnésium ou potassium ainsi que d’un soupçon de cuivre, calcium et vitamine E. En somme, le poireau est bien plus qu’un simple légume ; c’est une véritable centrale nutritionnelle.

Aide à la digestion

Le poireau, c’est pas seulement un légume vert et élancé, c’est aussi une mine d’or pour nos amis les bactéries du ventre. Grâce à ses fibres prébiotiques, il booste la flore intestinale. Vous imaginez ? Ces petites fibres choyent nos microbes internes qui en retour nous le rendent bien : ils travaillent d’arrache-pied pour que notre corps assimile au mieux ce qu’on lui offre et se débarrasse des indésirables. Bref, manger du poireau, c’est faire coup double : on se régale et on fait le plein de bienfaits pour notre système digestif !

En médecine alternative

En matière de bienfaits naturels, le poireau n’est pas en reste. Il se fait fort d’écarter les infections grâce à ses qualités antiseptiques, tout en étant un allié contre la toux avec ses pouvoirs expectorants. Cet ami du potager sait aussi calmer le feu des piqûres d’insectes et nous aide à garder la ligne en stimulant l’élimination via son action diurétique. Il est donc plus qu’un simple légume dans notre assiette !

Mesures de Prudence

Les poireaux, bien que délicieux et nutritifs, renferment des oxalates. Ces substances se retrouvent naturellement dans certains végétaux mais pourraient être un souci pour la santé rénale ou biliaire. Donc, si les reins ou la vésicule vous jouent des tours, il est sage de modérer votre consommation. Trop d’oxalates et c’est le corps qui trinque : ces petits ions peuvent s’accumuler et provoquer des ennuis. Mieux vaut prévenir que guérir !

Préparation du poireau en cuisine

Pour tirer pleinement parti du poireau, il est conseillé de séparer la partie blanche et la verdure. La première se prête bien à être coupée finement pour rehausser des salades ou des trempettes, tandis que les feuilles vertes enrichissent bouillons et purées avec leur saveur prononcée.

Quand on cuisine le poireau, une multitude d’options s’offrent à nous. Cuit doucement dans du beurre, il exhale un fumet irrésistible qui accompagne à merveille viandes et poissons. On peut le savourer également froid, relevé par une vinaigrette moutardée.

Imaginatif en cuisine ? Intégrez cette plante dans vos gratins crémeux, twistez vos pâtes et riz ou encore apportez du corps à vos omelettes et quiches grâce à lui. N’hésitez pas non plus à l’ajouter haché dans des croquettes pour une touche de légèreté.

En période hivernale, le poireau trouve sa place au cœur de réconfortants potages comme celui associant pommes de terre onctueuses aux poireaux fondants. Les soupes-repas gagnent en caractère avec son ajout; pensez aussi aux ragoûts où il amène texture et profondeur gustative.

Cette humble plante devient ainsi l’alliée incontournable d’une table gourmande, participant activement au ballet des saveurs saisonnières dans notre assiette.

Autres articles à lire

Comment perdre 5 kilos en un mois? Conseils et astuces

administrateur

Régime riz : maigrir en mangeant du riz

Irene

Veau du Québec : valeur nutritive, bienfaits santé et conservation

Irene

Maigrir vite et bien : des règles simples à suivre

administrateur

Estragon : valeur nutritive, bienfaits santé, recettes, conservation

Irene

Comment suivre le régime de Kristen Bell

administrateur