Image default
Nutrition

Kaki : recettes, valeur nutritive, bienfaits, conservation et plus

Le kaki, ce délice encore méconnu sur notre territoire, nous vient tout droit du Japon. Même s’il n’est pas adapté à la culture sous nos latitudes hivernales québécoises, il se révèle en fin d’année dans des contrées plus clémentes.

S’affichant dans une teinte vive et chaleureuse, le kaki arbore un design qui peut évoquer celui de la tomate. Sa saveur se distingue radicalement; c’est un festival pour les papilles mêlant des notes exotiques rappelant la mangue à des effluves épicés tels que le poivron rouge doucement rôti, agrémenté de nuances de miel et cannelle.

On distingue essentiellement deux sortes de kakis: les Fuyu et les Hachiya. Les premiers sont reconnaissables à leur forme aplatie et offrent l’avantage de se savourer sans attendre. Les seconds demandent patience: ils ne dévoilent leurs charmes gustatifs qu’une fois parvenus à pleine maturité – lorsqu’ils deviennent moelleux au toucher – pour révéler une pulpe fondante et sucrée.

La période bénie pour découvrir ces fruits est assez brève. Ils font leur apparition étalés sur nos marchés d’octobre jusqu’à janvier, promesse d’une pause gourmande aux accents insolites en plein coeur de l’hiver.

Apports nutritionnels du kaki

Un kaki moyen, c’est comme une petite bombe de bienfaits avec seulement 118 calories. Avec presque pas de matières grasses, cette douceur naturelle regorge d’environ 31 g de glucides dont 21 g de sucres. Côté fibres, on est gâtés : 6g pour satisfaire notre système digestif! Et que dire des protéines ? Certes, elles ne sont qu’à hauteur d’1g mais chaque petit geste compte.

Mais là où le kaki fait des étincelles, c’est dans l’arsenal vitaminique et minéral qu’il déploie ! On parle vitamine A à foison pour chouchouter notre vue, B6 qui veille sur notre métabolisme énergétique sans parler de la C et E – nos gardiens contre les vilains radicaux libres. La vitamine K se joint à la fête pour assurer une bonne coagulation du sang.

Ce n’est pas tout: côté minéraux, cet en-cas juteux nous offre un cocktail détonant avec manganèse et cuivre – duo dynamique au service de nos os et nerfs. Sans oublier le potassium qui fait battre notre cœur plus fort (au sens propre) ! Et si vous cherchiez encore une raison de craquer pour ce fruit charnu, rappelez-vous qu’il est truffé d’antioxydants prêts à protéger votre corps avec zèle. En somme, croquez dans un kaki et laissez votre corps festoyer grâce à tous ces nutriments essentiels!

Sélection du kaki : mode d’emploi

Choisir des kakis implique de s’orienter vers ceux qui dégagent une belle brillance et affichent un aspect rebondi. L’absence de marques sombres est également signe d’une qualité supérieure. Lorsqu’un kaki atteint sa pleine maturité, il se fait remarquer par sa tendresse sous une légère pression du doigt – c’est alors qu’il est prêt à régaler vos papilles sans attendre.

Pour les amateurs souhaitant différer le plaisir, optez pour des spécimens plus résistants à la pression. Ces derniers promettent de mûrir en quelques jours, idéaux pour anticiper un futur festin fruité.

Comment préserver le kaki ?

Pour garantir une fraîcheur optimale, les kakis se préservent dans la fraîcheur de votre frigo, et ce pour une durée avoisinant les sept jours. Toutefois, si ces derniers manquent de maturité, laissez-les à température ambiante pour qu’ils atteignent leur apogée gustative. Pour hâter leur maturation, rien de tel que l’astuce d’un sac en papier dans lequel vous ajouterez certains fruits émetteurs d’éthylène tels que des pommes ou des bananes.

La congélation représente aussi une belle alternative pour stocker vos kakis sur le long terme; ils tiennent bon jusqu’à six mois emmitouflés dans leur pelure. Une fois sortis de leur sommeil glacé, ils se révèlent parfaits pour adoucir vos poudings ou enrichir vos smoothies d’une touche exotique.

Les avantages du kaki pour la santé

Les kakis, c’est un régal pour les papilles et une mine d’or pour la santé!

Fibres

Avec ses 6 grammes de fibres, le kaki se présente comme un allié nutritionnel de choix. Il couvre près d’un quart des apports quotidiens recommandés en fibres pour les femmes et satisfait également les hommes avec 15 %. Consommer du kaki équivaut à ingérer la quantité de fibres trouvée dans une généreuse portion de gruau.

Cette richesse en fibres solubles contribue efficacement à réguler l’appétit grâce à leur pouvoir rassasiant. De surcroît, elle aide à maintenir une glycémie stable après les repas, évitant ainsi les variations brusques du taux de sucre sanguin. Ces mêmes fibres jouent un rôle prépondérant dans le soutien de la flore intestinale bénéfique, tout en participant activement à la réduction des niveaux de cholestérol LDL – souvent qualifié de « mauvais » cholestérol – au sein de notre organisme.

Les vitamines

Consommer un kaki est fortement bénéfique, puisqu’il couvre plus de la moitié des apports journaliers conseillés en vitamine A. Cette dernière joue un rôle clé pour notre immunité et la santé de nos yeux, notre peau ainsi que nos muqueuses. C’est également une source appréciable de vitamine C qui contribue à fortifier les défenses naturelles, favorise la cicatrisation et maintient l’élasticité cutanée ainsi qu’une ossature robuste. Le kaki renferme aussi un assortiment de vitamines B (B1, B2, B6, B9) et E, indispensables au bon fonctionnement organique.

Minéraux

En matière de nutrition, le kaki se révèle un allié précieux pour notre organisme. C’est notamment une source notable de manganèse, essentiel à nos métabolismes et au maintien d’une solide charpente osseuse. Un seul fruit suffit à combler près d’un tiers des apports journaliers recommandés en ce minéral.

Au-delà du manganèse, le kaki regorge aussi d’autres éléments bénéfiques tels que le cuivre qui joue un rôle capital dans la formation des globules rouges, ainsi que du potassium, véritable pilier pour l’équilibre hydrique et nerveux du corps. Sans oublier sa contribution en magnésium et phosphore, bien qu’en moindre mesure, mais tout aussi vitaux pour une santé de fer.

Antioxydants

La teinte orangée des kakis n’est pas juste un régal pour les yeux; elle témoigne de leur richesse en bêta-carotène. Cet antioxydant est un véritable allié pour la santé, jouant un rôle clé dans la prévention des maladies du cœur ainsi que le cancer pulmonaire. Manger ces fruits, c’est donc conjuguer plaisir et bien-être!

Conseils pour la cuisine

En cuisine, on distingue deux types de kakis aux usages distincts. Le Fuyu, doux même quand il est croquant, se prête à une consommation directe. Tranchez-le et régalez-vous ou incorporez-le dans votre salade verte ou fruitée pour une touche originale. Si vous appréciez les petits-déjeuners gourmands, n’hésitez pas à parsemer vos bols de yogourt et granola avec des morceaux de ce fruit juteux. La question d’éplucher le Fuyu se pose – mais sachez que sa peau est parfaitement comestible.

Quant au Hachiya, patience est maître mot : attendez qu’il soit bien mûr pour le savourer. Sa chair tendre devient alors un ingrédient idéal pour enrichir vos préparations liquides comme les smoothies ou encore composées tels que sirops et gelées qui raviront vos papilles. Et pourquoi ne pas le transformer en purée pour donner une note automnale à vos pâtisseries maison ? Que ce soit dans un cake moelleux, un pain éclair aérien ou des biscuits croustillants, l’Hachiya révèlera ses arômes subtils tout en apportant du moelleux à votre dessert.

Autres articles à lire

Daikon : 5 Recettes Insolites à Découvrir !

Irene

Semoule (couscous) :bienfaits, valeur nutritive, recettes

Irene

Le « mauvais gras » : les aliments à éviter pour éliminer la graisse

administrateur

Beignet de calamar à la romaine : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Aliments brûle-graisses : quoi manger pour brûler les calories ?

administrateur

Sarriette : valeur nutritive, bienfaits santé, utilisations, recettes

Irene