Image default
Nutrition

Crevette nordique: valeur nutritive, bienfaits, recettes, astuces

Les crustacés, dont fait partie la petite chevrette que l’on savoure depuis des siècles, se reconnaissent à leur démarche bondissante. S’épanouissant dans les eaux salées du globe, une poignée seulement de ces espèces finit dans nos assiettes. À cet égard, la crevette nordique, capturée dans les mers glacées notamment près de l’Estuaire du Saint-Laurent, est plébiscitée pour ses qualités gustatives supérieures et son apport nutritif.

Cette variété locale séduit par sa texture et sa saveur exquises qui surclassent souvent celles des spécimens tropicaux. Elle se distingue aussi par son engagement environnemental : pêchée de manière responsable, elle représente un choix judicieux pour les consommateurs attentifs à l’équilibre marin.

Disponible principalement entre avril et décembre, l’appellation familière « crevette de Matane » désigne ce trésor des fonds marins canadiens. La mettre au menu c’est conjuguer plaisir gustatif et contribution à la préservation des ressources océaniques.

Apports nutritionnels de la crevette des mers froides

La crevette nordique, un trésor des eaux canadiennes, se distingue par sa composition nutritionnelle remarquable. Avec seulement 56 calories pour une portion de 100 grammes, elle est une alliée indéniable pour ceux qui surveillent leur apport énergétique. C’est un aliment peu gras, ne contenant qu’un demi-gramme de lipides, tout en étant particulièrement riche en protéines : pas moins de 13 grammes.

Toutefois, il convient de souligner sa teneur assez élevée en cholestérol et en sodium – respectivement 124 mg et 681 mg. Nul besoin d’aller chercher ailleurs ce que la crevette offre déjà; les glucides et fibres sont absents de son profil nutritionnel.

Les bienfaits ne s’arrêtent pas là ; cet invertebré marin est garni d’une panoplie de vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement du corps humain. Parmi ces nutriments bénéfiques figurent notamment la vitamine B3 ou niacine, B12 et E ainsi que l’iode, le fer, le cuivre sans omettre le sélénium – connu pour ses propriétés antioxydantes.

  • Niacine (B3)
  • Vitamine B12
  • Vitamine E
  • Iode
  • Fer
  • Cuivre
  • Sélénium
  • Phosphore
  • Zinc
  • Magnésium
  • Omégas 3 – précieux pour le cœur et les artères.

Cet assortiment nutritif fait de la crevette nordique non seulement un choix judicieux pour l’alimentation quotidienne mais aussi un atout préventif contre divers maux grâce à ses omégas 3.

Conseils pour acheter des crevettes nordiques

En plein marché, dénichez la crevette nordique, souvent proposée cuite pour votre commodité. Avec le retour du printemps, vous tomberez facilement sur des spécimens frais chez les poissonniers ou au rayon marée de votre magasin préféré. Que vous la préfériez dans sa coque originelle ou déjà préparée, c’est selon vos envies. Attention toutefois aux crevettes complètes avec leur lot d’œufs ; elles ne sont pas de tout repos pour les cœurs sensibles !

Lors de l’achat, fiez-vous à leur parfum qui doit évoquer l’appel du large sans trace d’ammoniac et veillez à ce qu’elles arborent une teinte rosee caractéristique et une texture résistante au toucher. Pour soutenir l’économie locale et garantir un produit des plus frais, jetez votre dévolu sur celles pêchées en eaux québécoises.

Hors des mois fastes, vous serez peut-être tenté par les versions surgelées ou déjà décongelées que recèlent les congélateurs. Privilégiez toujours celles gardant leurs cristaux glacés car le mystère plane trop souvent sur la manière et le moment où a eu lieu la décongélation de l’autre variété. Et souvenez-vous : patience est mère de vertu lorsqu’il s’agit de réveiller ces petites dormeuses dans le climat doux et tempéré de votre frigo avant toute préparation culinaire.

Conservation des crevettes de Matane

Si vous venez de rapporter des crevettes fraîches chez vous, sachez qu’elles ne feront pas long feu au frigo ; elles y resteront bonnes pour la dégustation pendant environ trois jours. Dans le cas où vous auriez opté pour des crevettes déjà cuites et congelées, il est primordial de les consommer rapidement une fois qu’elles ont retrouvé leur tendresse après un passage au réfrigérateur – disons dans la journée qui suit. Pour celles encore glacées, on conseille vivement de ne pas trop les oublier dans le congélateur : utilisez-les plutôt sous un mois, histoire de profiter pleinement de leurs saveurs préservées.

Les avantages pour la santé des crevettes nordiques

Atouts contre le cancer

L’astaxanthine, pigment conférant aux crevettes nordiques leur teinte rosée caractéristique, est reconnu pour ses vertus antioxydantes exceptionnelles. Appartenant à la grande famille des caroténoïdes, cet élément naturel joue un rôle clé dans la défense de l’organisme humain. On lui attribue la capacité de combattre diverses pathologies, y compris le cancer et les troubles cardiovasculaires. Plus encore, il contribue au renforcement du système immunitaire, forgeant ainsi une barrière solide contre les agressions extérieures.

Bienfait pour le cœur

Riche en astaxanthine et en coenzyme Q10, aux vertus antioxydantes reconnues, la crevette nordique se distingue aussi par sa forte teneur en Oméga 3. Ces éléments sont cruciaux pour garder un cœur battant à bon rythme. L’avantage marquant de cette petite merveille marine réside dans son taux exceptionnellement élevé d’Oméga 3 comparativement aux Oméga 6 – un ratio qui amplifie son rôle protecteur vis-à-vis des troubles cardio-vasculaires.

Nutriments indispensables

Riches en nutriments essentiels, les crevettes nordiques se distinguent par leur teneur élevée en vitamine B12, indispensable à la santé cérébrale et au bon fonctionnement de notre organisme. Cette vitamine cruciale intervient dans le métabolisme et soutient les défenses immunitaires ainsi que les nerfs.

Elles abondent également en iode, minéral clé pour l’équilibre hormonal thyroïdien et la vigueur intellectuelle. La palette nutritive des crevettes s’enrichit de vitamines B3 et E, contribuant respectivement à l’énergie cellulaire et à la protection contre le stress oxydatif.

La présence de minéraux comme le phosphore, essentiel aux os et dents, ou encore du sélénium protecteur, renforce l’intérêt diététique de cet aliment marin. Enfin, on y décèle une bonne dose de zinc favorisant l’immunité et de fer vital pour le transport d’oxygène dans le sang.

Des modèles de nutrition dans leur domaine

Lorsqu’il s’agit de comparer les crevettes nordiques et celles issues des eaux tièdes asiatiques, la différence saute aux papilles. Le froid façonne leur chair, lui conférant un goût exquis et une richesse nutritive supérieure. Dans ces eaux glaciales, elles prennent leur temps pour grandir, ce qui leur permet d’emmagasiner davantage de nutriments essentiels à notre santé.

Leur chair est remarquablement dense et regorge d’acides gras oméga-3, de protéines nobles et d’une bonne dose de vitamine E – tous des atouts précieux pour maintenir notre corps en forme. Pendant ce temps, leurs homologues asiatiques baignent souvent dans une solution contenant du bisulfite de sodium pour conserver leur aspect frais, ce qui a l’inconvénient majeur de les diluer en saveur ainsi qu’en qualités nutritionnelles.

En somme, préférer les crevettes venues du grand Nord n’est pas seulement un plaisir gustatif; c’est aussi un choix judicieux pour ceux désireux de nourrir leur organisme avec ce que la mer offre de mieux.

Consignes de sécurité

Les purines et leur lien avec la goutte

Il est recommandé aux individus atteints de goutte de se tenir à l’écart des crevettes. Ces dernières regorgent en effet de substances qui peuvent aggraver leur condition, les purines, dont la transformation dans le corps conduit à une production excessive d’acide urique

Sodium

Les crevettes nordiques cuites qu’on achète sont souvent gorgées de sel. Attention donc si vous avez des soucis de tension, il vaut mieux y jeter un œil attentif pour ne pas se faire surprendre !

Allergies

Attention si vous êtes allergique, la crevette peut être risquée. Restez sur vos gardes et ne tentez pas le diable lors de la première dégustation.

Que faire concernant le cholestérol ?

Les idées reçues concernant le cholestérol des crevettes sont désormais dépassées. La science actuelle nous éclaire sur un fait majeur : les aliments riches en cholestérol mais pauvres en graisses saturées ne constituent pas une menace pour l’équilibre lipidique des personnes en bonne santé. En effet, leur impact sur le taux de cholestérol sanguin est minime.

Ainsi, se régaler de crevettes n’est plus sujet à controverse pour qui jouit d’une santé sans tache au regard du cholestérol. Néanmoins, la vigilance reste de rigueur pour ceux déjà confrontés à des désordres lipidiques ; dans ce cas, consommer avec mesure reste la meilleure stratégie.

Préparation des petites crevettes froides

Les crevettes entières, croquées à froid avec une touche citronnée ou trempées dans une mayonnaise onctueuse, ravissent les papilles lors d’un apéritif convivial ou dîné léger. Les fins gourmets se délectent de leurs œufs tandis que têtes et carapaces sont délaissées.

Quant aux crevettes nordiques, elles excellent par leur polyvalence. Elles s’intègrent aisément dans des mets variés, qu’ils soient servis chauds ou froids : des salades rafraîchissantes garnies de ces crustacés à la chair tendre jusqu’aux avocats farcis où elles font sensation. Pour les amateurs de saveurs marines en petites bouchées, elles trouvent leur place dans des verrines esthétiques et savoureuses.

Le potentiel culinaire s’étend encore lorsque les crevettes sont réduites en hachis fin : mousses aériennes, pâtés riches ou trempettes pour canapés se voient exhaussés par ce noble ingrédient. Dans l’univers des plats chauds, elles flirtent avec créativité auprès du risotto onctueux, se faufilent entre les couches de pâtes al dente ou viennent couronner pizzas et omelettes d’une touche iodée.

Enfin, ces joyaux des mers rehaussent subtilement une chaudrée dense en saveurs maritimes. Une note cruciale cependant : leur ajout doit être l’ultime geste du cuisinier pour préserver le moelleux caractéristique qui fait leur renom ; un respect indispensable pour magnifier leur goût authentique sans céder au drame d’une surcuisson inopportune.

Autres articles à lire

Régime riz : maigrir en mangeant du riz

Irene

Ventre plat : 6 trucs et astuces originaux pour maigrir

administrateur

Quand manger pour pouvoir perdre des kilos ?

administrateur

Beignet de crevette : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Citron : valeur nutritive, bienfaits, recettes, utilisations et plus

Irene

Les aliments faux amis qui font grossir sans que vous le sachiez

administrateur