Image default
Grossesse

Comment éviter le baby blues après une grossesse

Comment éviter le baby blues après une grossesse
Notez cet article

Le baby blues est un épisode d’appréhension et de doute qui fait souffrir plus d’une femme sur deux. Ce moment de déprime survient après la naissance d’un bébé. Néanmoins, ce mal-être est passager chez la jeune maman. Il dure environ deux ou trois jours et peut persister jusqu’à une semaine. S’il dure plus de quinze jours, il s’agirait d’une dépression post-partum. Comment éviter le baby blues après une grossesse ? Découvrez quelques solutions dans la suite de cet article !

Les signes pour reconnaître le baby blues

Les symptômes du baby-blues sont assez flagrants. S’il vous arrive de pleurer sans raison, de ressentir une immense culpabilité, de ne pas vous sentir à la hauteur ou encore d’avoir l’impression d’être trop débordée, c’est que vous êtes sûrement atteinte de ce mal-être passager. Vous dire sans cesse que vous êtes une mauvaise mère peut également être le signe d’un baby-blues. Toutefois, rassurez-vous ! D’après les psychiatres, ce trouble n’est pas pathologique. Selon certains, ce passage constitue même une étape nécessaire pour clôturer la merveilleuse aventure de la grossesse et passer à la vie de jeune maman. En cas de doute, vous pouvez toujours faire appel à un spécialiste.

Bien se reposer pour éviter le baby blues

Éviter une dépression post-partum est parfaitement possible si vous vous reposez suffisamment. Peut-être que vous vous dites que cela n’est pas possible. Il est vrai qu’après la naissance du bout de chou, les nuits blanches sont inévitables. Toutefois, vous devez essayer coûte que coûte de trouver un petit moment, rien qu’à vous, pour vous détendre. Même si vous êtes tentée de faire la cuisine et le ménage dès que le bébé ferme ses yeux, vous devez vous abstenir. Laissez le papa, votre maman ou encore votre belle-mère s’occuper des tâches ménagères. Lorsque bébé dort, vous devez, vous aussi, prendre une sieste.

Éviter l’isolement après l’accouchement

La solitude constitue l’une des principales sources du baby blues. C’est pourquoi, afin de l’éviter, il est toujours conseillé de bien s’entourer à l’arrivée du bébé. Si vous habitez loin de vos proches, le mieux est de demander à votre sœur, votre mère ou votre cousine de vous épauler et de vous tenir compagnie pendant quelques jours, le temps que vous vous reposez. Même si le soutien du papa a une grande importance, il est toujours mieux de se faire aider par quelqu’un ayant de l’expérience. S’occuper d’un bébé n’est pas facile, surtout s’il s’agit de votre premier enfant. De plus, votre conjoint, lui aussi, a besoin de s’adapter à sa nouvelle vie. L’instinct maternel comme l’instinct paternel n’est pas inné et nécessite beaucoup de pratique.

Trouver une baby-sitter avant d’accoucher

Pour ne pas souffrir du baby blues lorsque vous devrez reprendre le travail, l’idéal serait de trouver une nounou avant même d’accoucher. En ce moment, de nombreuses crèches proposent aux futures mamans d’effectuer l’inscription dès leur sixième mois de grossesse. Il existe également des baby-sitters à domicile capables de vous rassurer et de prendre soin de votre enfant. Certaines agences comme https://www.assadia.fr vous proposent même un mode de garde d’enfant personnalisé. N’hésitez pas à jeter un œil sur ses offres pour plus d’informations. Vous y trouverez sûrement la solution pour éviter le baby blues après une grossesse.

Related Articles

Quel précaution médicale prendre en montagne pour une femme enceinte ?

Tamby

Pourquoi et comment faire appel à une sage femme à domicile

Tamby

Comment mener à bien sa grossesse ?

administrateur

Leave a Comment