Image default
Santé

Cigarette électronique : le vapotage est-il dangereux pour la santé ?

Cigarette électronique : le vapotage est-il dangereux pour la santé ?
Notez cet article

Parmi les solutions pour un bon sevrage tabagique, la cigarette électronique fait partie des plus conseillés. Considérée comme une technique de sevrage douce, elle permet au fumeur de remplacer son tabac traditionnel par le vapotage, de conserver l’habitude sans continuer avec une substance qui le rend dépendant et qui nuit assurément à sa santé. Dès que le problème de dépendance est résolu, ce dernier pourra librement arrêter la thérapie et devenir définitivement non-fumeur. S’il a été prouvé que la cigarette électronique fait véritablement des merveilles dans le sens de la guérison de l’addiction au tabac, il n’en demeure pas moins que beaucoup de questions ne sont pas encore élucidées à propos des conséquences du vapotage sur la santé. La cigarette électronique est-elle vraiment sans risque ? N’y a-t-il pas des effets secondaires liés à l’utilisation de cette solution de sevrage tabagique ? Dans cet article, découvrez toutes les réponses à vos questions sur les dangers liés à l’usage de la cigarette électronique.

Pour commencer, que comportent les e-liquides ?

Une cigarette électronique fonctionne sur la base d’un e-liquide. Le liquide en question est un extrait de principes actifs d’une substance transformé en une huile. Cette huile insérée dans la cigarette électronique permet de produire de la fumée : c’est à ce moment qu’on parle de vapotage. De façon pratique, le e-liquide est composé de propylène-glycol, de glycérine végétale, de nicotine, de l’eau, de l’alcool éthylique, des acides organiques et des arômes.

Le propylène-glycol et la glycérine végétale sont des liquides visqueux produits grâce à la chimiosynthèse. Ils se vaporisent entre 60 et 100 °C et sont éliminés de l’organisme par voie rénale. Ni le propylène-glycol, ni la glycérine végétale ne sont dangereux pour la santé du vapoteur. En effet, ce sont en réalité des additifs alimentaires auquel l’organisme est habitué et qui d’ailleurs ne lui ont jamais fait de mal. La glycérine végétale est par exemple utilisée dans beaucoup de domaines comme les cosmétiques, les additifs alimentaires et le propylène glycol est présent dans les machines à fumer des discothèques. Leur présence dans le e-liquide facilite juste le vapotage et l’organisme peut d’ailleurs rapidement les éliminer.

La présence de la nicotine dans le e-liquide facilite au fumeur l’abandon de la cigarette traditionnelle. C’est elle qui génère la sensation de hit et qui donne l’impression au fumeur qu’en réalité il ne subit pas un sevrage. Le taux de nicotine varie d’un e-liquide à l’autre. Ceci, pour permettre au fumeur d’adapter le taux de nicotine à sa consommation de cigarette traditionnelle. Ce taux sera progressivement diminué jusqu’à l’étape du 0 nicotine.

Les autres composant du e-liquide permettent de conserver le produit, de faciliter le vapotage et d’offrir un arôme agréable au fumeur.

En somme, au vu de ses composants, un e-liquide n’est pas dangereux pour la santé du fumeur. Si le produit est utilisé dans le cadre du vapotage, il n’y a pas de risque. Le seul danger lié au e-liquide est relatif à son ingestion. En effet, en cas d’ingestion, le liquide peut s’avérer très toxique et peut causer des brûlures cutanées, oculaires ou muqueuses. C’est justement pour cela qu’il est fortement déconseillé d’ingérer le produit et que la mention est faite généralement sur les emballages.

Cigarette électronique : il y a-t-il un danger pour l’organisme ?

Pour un non-fumeur, la cigarette électronique est fortement déconseillée. Au vu de la composition du e-liquide, la cigarette électronique peut générer des réactions indésirables chez celui qui n’est pas habitué à la cigarette. Mais pour un fumeur, il n’y a véritablement pas de risque. Comparativement à la cigarette classique, la cigarette électronique est moins dangereuse pour la santé du fumeur. En effet, la cigarette traditionnelle est composée de plus de 4000 substances toxiques ou cancérigènes. Parmi ces substances on compte bien évidemment les plus dangereuses comme le monoxyde de carbone, le goudron et l’ammoniaque. Or, avec la cigarette électronique, il n’y a aucun risque de vapoter ces substances. Au contraire, ce n’est que le geste qui est entretenu et le taux de nicotine auquel le fumeur est soumis peut être diminué au fur et à mesure que le traitement évolue.

Toutefois, il faut signaler qu’avec la cigarette électronique, quelques effets négatifs peuvent constituer un handicap pour le vapoteur. D’ailleurs, il est clair que lorsqu’on inspire dans les poumons autre chose que des médicaments ou de l’air frais, il peut y avoir un risque pour l’organisme. C’est dans ce sens que la cigarette électronique peut se révéler être dangereuse.

Cigarette électronique et dépendance à la nicotine : qu’en est-il ?

Certains e-liquides contiennent de grandes quantités de nicotine. Notez que la nicotine est par essence une drogue qui crée une forte dépendance. Or, le taux de nicotine dans certains e-cig peut atteindre approximativement celui consommé par le fumeur avec 20 cigarettes. Il est clair que le vapoteur peut facilement développer une dépendance et dans le même temps, retomber dans l’habitude de fumer des cigarettes traditionnelles.

Cependant, il faut retenir que l’avantage avec la cigarette électronique est l’évolution de la dose de nicotine avec le temps. Le fumeur n’est pas condamné à ingérer le même taux de nicotine à chaque vapotage. Ce dernier peut progressivement diminuer jusqu’à atteindre 0 mg/ml. Par ailleurs, la cigarette électronique fonctionne un peu comme les autres substituts nicotiniques. Ceci permet au fumeur d’arrêter facilement la thérapie, le moment voulu.

Les dangers : le vapotage peut aggraver les maladies pulmonaires

Les effets négatifs du vapotage sont essentiellement relatifs à l’aggravation des problèmes pulmonaires. Si l’utilisateur de la cigarette électronique est déjà atteint par le cancer du poumon ou la MPOC, il court le risque de voir sa maladie prendre davantage d’ampleur.

Retenez que l’inhalation de substances chimiques nocives qui se dégagent des produits du vapotage peut aggraver l’asthme. Ceci peut entrainer des complications et augmenter les dommages précédemment subis par les poumons. Dans ces cas, le décès peut même subvenir. Ceci s’applique aussi aux symptômes à court terme. On classe ici les affections comme la toux, l’essoufflement, la douleur thoracique, les nausées, les vomissements et/ou la diarrhée. Ces derniers sont le signe d’un dommage aux poumons et il faut y faire particulièrement attention pendant l’utilisation de la cigarette électronique. En cas de manifestation de l’un de ces symptômes, il est recommandé de solliciter immédiatement une assistance médicale.

Par ailleurs, quelques études scientifiques ont prouvé que certaines substances chimiques contenues dans les produits de vapotage peuvent entrainer des maladies cardiovasculaires. Les mêmes substances peuvent aussi générer des changements biologiques associés au développement du cancer.

Les effets secondaires de la cigarette électronique

La cigarette électronique peut révéler les dégâts provoqués par le tabac sur les muqueuses. Dans ce sens, en ayant recourt au vapotage, vous pourrez ressentir quelques effets indésirables persistants. Il s’agit entre autres d’une sensation de sécheresse buccale ou d’une irritation dans la gorge. Dans ces cas, bien vous hydrater vous permettra de sortir d’affaires.

Dans un autre sens, le taux de nicotine dans le e-liquide de la cigarette peut être la source d’autres effets comme les maux de tête, les nausées le vertige, etc. Ici, il suffit de baisser le taux de nicotine pour mieux vous sentir.

Cigarette électronique et allergie : c’est possible !

Un fumeur peut tout à fait manifester une allergie vis-à-vis de la cigarette électronique. Ceci à cause de certains composants du e-liquide. La première source d’allergie est l’arôme. Si de façon naturelle, vous manifestez une allergie par rapport à certains goûts d’aliments, il est clair qu’il y a beaucoup de chances que votre allergie fasse surface devant un arôme de e-cig. Faites donc attention aux recettes de votre e-liquides.

La seconde source d’allergie est le propylène glycol contenu dans le e-liquide. Heureusement, ce type d’allergie est très rare. Dans ce cas, orientez-vous vers des e liquides 100 % VG ou au végétol.

Enfin, une réaction allergique peut aussi se manifester devant le métal de la cigarette électronique elle-même. Ce n’est plus un secret que certaines personnes manifestent une allergie vis-à-vis des métaux comme le nickel. Par conséquent, pour ne pas vivre une mauvaise expérience de vapotage, il est préférable d’éviter les modèles de e-cig qui contiennent les métaux que vous ne supportez pas. Jetez alors un coup d’œil sur la fiche du produit pendant votre achat de cigarette électronique.

Les contre-indications de la cigarette électronique

L’usage de la cigarette électronique est déconseillé pour certaines personnes. Il s’agit des femmes enceintes et des non-fumeurs.

À propos des femmes enceintes

De façon scientifique, aucune preuve ne démontre l’innocuité de la cigarette électronique sur le fœtus. La contre-indication de l’e-cig s’appuie alors sur les risques du tabac traditionnel. En effet, consommer du tabac pendant une grossesse peut entrainer une grossesse extra-utérine, une fausse couche ou même un accouchement prématuré. Par conséquent, il est préférable pour une femme enceinte ou allaitante de ne pas vapoter.

Et les non-fumeurs ?

Pour quelqu’un qui ne manifeste pas de dépendance vis-à-vis de la cigarette traditionnelle ou mieux, qui n’a pas l’habitude de consommer du tabac, l’e-cig est fortement déconseillée. En effet, à cause de la nicotine contenue dans le e-liquide, une addiction physiologique peut rapidement se manifester. Pire, ce dernier peut développer une addiction qu’il ne possède pas à la base et devenir fumeur. C’est alors vite fait de passer un jour de l’e-cigarette à la cigarette de tabac.

Autres articles à lire

CBD : les 3 trois secteurs où il fait fureur !

Journal

Conseils santé : comment avoir une bonne hygiène intime ?

Claude

Le CBD est-il détecté lors d’un test de dépistage de drogue ?

Emmanuel

Focus sur la médecine du travail

Tamby

Pourquoi consulter un ostéopathe?

Christophe

Parodontite : causes, symptômes et traitement

Emmanuel