Image default
Nutrition

Chou de Bruxelles: valeur nutritive, bienfaits santé et conservation

Hélas, le chou de Bruxelles ne figure pas au palmarès des légumes les plus aimés. Pourtant, intégré dans divers plats, il saura étonner par ses qualités. Ce mini-chou pousse en grappes sur une tige et appartient à la grande famille des crucifères.

D’une richesse considérable en soufre, il peut malheureusement s’avérer difficile à digérer pour certains. Malgré cela, son apport nutritionnel est indéniable et mérite qu’on lui donne sa chance dans nos assiettes.

Pour le savourer pleinement, privilégiez l’hiver où son goût atteint son apogée. De fin octobre jusqu’au début mars, ces petites boules vertes sont un régal saisonnier à ne pas négliger.

Bienfaits nutritionnels des choux de Bruxelles

Si vous optez pour des choux de Bruxelles, qu’ils soient frais ou surgelés, une fois bouillis et servis sans leur eau, quatre petites têtes suffisent à apporter une vague de bienfaits. Légers en calories, ils affichent un compteur qui stagne à 33 unités énergétiques. Les matières grasses se font discrètes, inexistantes même! Niveau glucides, c’est plutôt raisonnable avec un total de 6 grammes.

Ah! Et les sucres? Seulement 2 grammes pour ne pas faire bondir votre glycémie. Parlons fibres maintenant; ces derniers sont généreux avec 3.2 grammes au rendez-vous pour le confort de votre transit intestinal.

Les protéines jouent aussi leur partition dans cette symphonie nutritionnelle avec 3 grammes par portion. Et puisque nous sommes en train d’orchestrer les louanges de ce légume, n’oublions pas la palette de nutriments essentiels qu’il dépeint : Vitamine C pour l’éclat de votre peau, B9 (Folate) essentielle au bonheur des cellules nouvellement formées et K qui veille sur la bonne santé osseuse.

Sans parler du Calcium qui solidifie l’ensemble, du Potassium qui régule vos fluides corporels et du Phosphore participant à divers processus vitaux. Ne manquons pas non plus d’évoquer le Béta-carotène et son cortège d’Antioxydants prêts à parer aux méfaits des radicaux libres!

Sélectionner les meilleurs choux de Bruxelles

Pour sélectionner des petits choux de qualité, privilégiez ceux qui se présentent sous une forme sphérique et régulière évoquant les choux pommés. Optez pour une couleur vive et uniformément verte, synonyme de fraîcheur. Soyez attentif à l’absence de feuilles jaunâtres ou flétries qui sont souvent le signe d’un légume sur le déclin. Il est également impératif que ces crucifères soient intacts ; évitez donc tout spécimen éraflé ou portant les stigmates d’attaques d’insectes, gage d’une récolte saine et appétissante. L’aspect général doit refléter un légume propre et sans indice suspect laissant présager une quelconque maladie.

Préservation des choux de Bruxelles

Pour une fraîcheur qui dure, gardez vos choux de Bruxelles au frais dans le bac à légumes du frigo et attendez le moment opportun pour les passer sous l’eau. Et si l’envie vous prend de voir plus loin que la semaine, blanchissez-les et hop! Au congélo, ils tiendront bon des semaines durant.

Les atouts des choux de Bruxelles pour votre bien-être

Les choux de Bruxelles sont des joyaux de bien-être, renfermant un arsenal d’éléments bénéfiques pour notre organisme. Appartenant à la famille des crucifères, ils se distinguent par leur capacité à lutter contre le cancer grâce à une riche concentration en antioxydants.

Ces petites sphères émeraude brillent également par leur apport exceptionnel en vitamine K, essentielle au bon fonctionnement du système cardiovasculaire et à la consolidation osseuse. Ils offrent aussi une bonne dose de vitamine C qui fortifie nos défenses naturelles ainsi que du folate (ou vitamine B9) crucial pour le corps humain.

Leur composition minérale n’est pas en reste avec un apport notable en calcium, potassium, magnésium et phosphore. La teneur élevée en fibres alimentaires favorise non seulement une sensation de satiété mais joue également un rôle clé dans la régulation glycémique et lipidique.

Intégrer davantage ces légumes verts dans notre assiette contribue significativement à réduire les signes d’inflammation dans le sang. Pour préserver leurs qualités nutritives intactes, privilégiez une cuisson douce à la vapeur.

Faites attention cependant : il ne faut pas trop insister sur leur temps de cuisson. Une fois tendres sous la lame d’un couteau, ils sont prêts à être dégustés ; autrement vous risqueriez d’alourdir vos plats d’une amertume prononcée et d’une senteur soufrée peu invitante.

Astuces pour bien cuisiner les choux de Bruxelles

Pour mitiger les troubles digestifs liés à la consommation de chou de Bruxelles, une astuce culinaire efficace s’offre à vous : initiez une double cuisson. Lancez-vous d’abord dans un blanchiment éclair, juste le temps d’une chansonnette, en plongeant vos légumes dans un bain vinaigré qui leur conférera fraîcheur et légèreté. Puis, offrez-leur un rafraîchissement express sous l’eau froide avant de les convier dans votre festin gastronomique.

Rappelons-nous cependant que ces petites boules vertes gagnent à rester al dente ; une fois qu’elles se laissent transpercer sans faire des manières, elles sont prêtes. Outrepasser ce stade, et voilà que le chou prend des airs hautains avec son amertume exacerbée et ses effluves soufrées qui vous tournent le cœur. Vivez donc l’expérience chou de Bruxelles sans faux pas en veillant à cette cuisson mesurée pour révéler sa douce quintessence.

Recettes simples à base de chou de Bruxelles

Dégustez de délicieuses préparations à base de crucifères, ces légumes aux multiples vertus. Faites-les revenir dans une poêle avec un soupçon de beurre et une touche d’ail, pour relever leur saveur unique. Laissez-vous tenter par la douceur d’une purée onctueuse, mêlant choux et pommes de terre en proportions savamment équilibrées.

Ces légumes se prêtent également à merveille à la cuisson au four. Imaginez-les dorés et caramélisés accompagnés d’oignons fondants et de dés de lardons fumés. Ils s’intègrent parfaitement comme garniture auprès des pièces de viande rouge ou du gibier, apportant une note rustique et gourmande.

Les soirées hivernales sont réchauffées par leur présence dans les potages épais et les ragoûts mijotés lentement. Pour un côté gratiné irrésistible, nappez-les d’une sauce béchamel crémeuse avant de passer le tout sous le grill.

  • Cuits à la vapeur, ils se métamorphosent sous un filet de crème fraîche agrémenté d’herbes aromatiques telles que la ciboulette ou l’estragon.
  • Enfin, laissez-vous surprendre par leur caractère sucré-salé lorsqu’ils sont glacés dans une réduction acidulée où s’entremêlent vinaigre balsamique et miel ou sirop d’érable, rehaussée par des zestes d’orange.

L’enchantement est au rendez-vous lorsque ces joyaux du potager se transforment ainsi sous vos papilles !

Autres articles à lire

Calmar et pieuvre: valeur nutritive, bienfaits, recettes et plus

Irene

Beurre allégé demi-sel (40% mg) : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Laitue : types, recettes, valeur nutritive, bienfaits, conservation

Irene

Comment manger pour avoir plus d’énergie

Tamby

Biscotte sans sel : combien y a-t-il de calories ?

Irene

Maigrir au restaurant – Comment manger dehors sans grossir

Irene